Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

10éme Journée Nationale des Communes du Togo: Réflexions autour de l’intercommunalité

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

« Intercommunalité, atout pour un développement local équilibré », c’est le thème choisi pour la dixième édition de la Journée Nationale des Communes du Togo. Cette manifestation, organisée par l’Union Togolaise des Communes (UTC), a été un cadre de rencontre pour l’ensemble des collectivités locales du Togo afin de réfléchir et de mettre en commun leurs moyens et expériences pour répondre aux attentes légitimes des populations en vue d’une amélioration de leurs conditions de vie.

 
Initiative sous-régionale du Partenariat pour le Développement Municipal (PDM), l’édition 2014 qui a eu lieu les 25 et 26 septembre derniers tire tout son sens, selon le Président de l’Union des Communes du Togo ( UCT) M. Kasségné ADJONOU, du contexte national actuel qui est celui de l’avènement de la décentralisation à travers l’organisation des élections locales au Togo. Cela justifie à dessein, selon lui, la thématique choisie pour cette édition qui tourne autour de l’intercommunalité.

 
« L’intercommunalité apparaît aujourd’hui comme l’un des outils privilégiés de la solidarité (…) et elle se situe au cœur des questions liées à l’émergence des pouvoirs locaux » a-t-il déclaré avant de conclure que mener une réflexion sur la décentralisation reviendrait à mener une réflexion sur l’intercommunalité qui répond mieux à notre contexte régional et national marqué par la pauvreté et l’incapacité des communes à répondre individuellement aux besoins primaires des populations. « Il apparaît dans cette logique, plus que urgent que les regroupements de communes incarnés par l’UTC et l’Association des Conseils de Préfectures (ACPT) procèdent à un rapprochement conséquent pour mettre en commun leurs forces et les moyens dont elles disposent au service de l’ensemble des collectivités territoriales du Togo » a-t-il noté.

 
De son côté, le représentant du Président de la délégation spéciale de la commune de Lomé -après avoir constaté que les prémices de l’intercommunalité se mettent progressivement en place en même temps que le processus de décentralisation se précise au Togo-, a souhaité que ces jours de réflexion soient une opportunité pour les communes du Togo d’apprendre des associations de communes sœurs de la sous-région invitées pour l’occasion. Le Vice- Président du Conseil des Collectivités de l’UEMOA a, à cet effet, souhaité que le processus vers la décentralisation s’accélère au Togo car « sans la décentralisation et l’autonomie locale, le développement national reste handicapé puisque le maillon que constitue l’échelon local est irremplaçable dans l’architecture du développement », a-t-il reconnu.

 
M. Nicolas Berlanga Martinez, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Togo a, quant à lui, souhaité que les élections présidentielles de 2015 se déroulent de manière transparente et équitable afin d’éviter le violences postélectorales.  » Le Togo doit être un exemple pour la sous -région  » et les acteurs communaux doivent y contribuer en jouant leur rôle dans la neutralité , a martelé M. Martinez.

 
La représentante de la Chancelière de l’Ambassade d’ Allemagne, Mme Annette Smith, a pour sa part émis le vœu de la tenue dans un futur proche des élections locales au Togo.

 
Dans son mot d’ouverture, M. Douti Lardja, représentant du ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, a salué la pertinence du thème de la Journée, lequel selon lui, témoigne de l’intérêt des acteurs institutionnels , des partenaires techniques et financiers et des Organisations de la Société Civile pour les questions de développement local qui passe par l’encrage de la décentralisation au Togo. Il a par ailleurs réitéré l’engagement du gouvernement à conduire avec succès le processus de décentralisation et sa volonté d’œuvrer à plus d’autonomisation des communes dans le processus des coopérations décentralisées. Pour M. Lardja , le gouvernement poursuit les démarches avec tous les acteurs en vue de la mise en place d’une politique de décentralisation.

 
Outre ces différentes interventions, la cérémonie d’ouverture a été également marquée par une remise de diplôme d’honneur à MM. Lodé AOUISSI, ex président de l’UCT et Jean-Marie TETART, député-maire, conseiller général des Yvelines.

 
 » Ensemble , vous avez contribué à l’émergence et à la consolidation de l’UCT; ceci est d’autant plus vrai que c’est vous qui avez négocié les termes des toutes premières conventions de partenariat entre les deux entités . Ce n’est donc pas fortuit que l’UCT ait choisi de faire de vous … ses premiers membres d’honneur », a lancé M. Kasségné ADJONOU à l’adresse des récipiendaires.

 
Célébrée dans la quasi-totalité des pays de l’espace UEMOA depuis la fin des années 90, les manifestations de la journée Nationale des Communes ont eu lieu pour la première fois au Togo en 2005. L’UCT, qui organise ces journées chaque année, reçoit un accompagnement de l’Ambassade de France au Togo à travers son Service de Coopération et d’Action Culturelle qui la soutient, depuis sa création en 1996, dans son travail de renforcement des acteurs susceptibles d’assurer ou d’accompagner le changement dans le fonctionnement des institutions locales avant et après les élections locales, lorsqu’elles seront organisées au Togo.

 
(Photo: M. Kasségné ADJONOU, président de l’UCT, premier à partir de la gauche, à l’ouverture de la Journée)