Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

4è lac : les travaux en avance de 5%

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

En visite  ce jeudi 27 juillet 2017 sur le site du 4è lac,  le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage,  de la Pêche et de l’Hydraulique, le  Colonel Ouro-Koura Agadazi, s’est félicité de l’évolution des travaux de cet ouvrage et plus généralement du Projet d’Aménagement Urbain du Togo, phase 2 (PAUT 2. Il s’agissait pour le ministre, accompagné pour la circonstance du Chef de Délégation de l’Union Européenne au Togo, M. Nicolas Martinez Berlanga, des représentants de l’Agence Française de Développement  (AFD) etc. de s’assurer de la bonne marche des travaux, mais aussi d’apprécier, en ces temps de pluies diluviennes, l’efficacité des ouvrages en construction. «  La qualité des ouvrages est irréprochable … Tout se fait suivant le cahier de charges avec rigueur »,  s’est réjoui le ministre.

En effet, à mi-parcours, le PAUT 2 affiche les résultats suivants :  une consommation de délai contractuel de 55% y compris deux mois de mobilisation ;  un avancement physique  de 57% avec une avance de 5% sur le planning prévisionnel , se traduisant  en terme de quantité d’ouvrages réalisés par : 380.000m3 de lac excavés sur 780.000m3 prévus ; 17.400 mètres linéaires  de canaux construis sur 36 .400 mètres linéaires prévus avec plus de 80% d’éléments déjà préfabriqués et bien d’autres parties d’ouvrages connexes réalisées ;  un décaissement financier de 46% du montant des marchés des travaux.

Compte tenu de cette  avancée dans les travaux, le gouvernement a soumis en guise de doléance  EIFFAGE, l’entreprise française en charge du chantier, un nouveau délai. Les ouvrages pourraient être livrés en avril 2018, au  lieu de juin 2018, a précisé, Ouro-Koura Agadazi.

Pour M. Berlanga Martinez, deux principales raisons pourraient inciter l’Union Européenne  à trouver des ressources additionnelles   en vue de  renforcer les travaux en cours : un cadre institutionnel clair pour la gestion des travaux, l’éducation civique des populations riveraines pour l’entretien  des ouvrages.

Démarrés effectivement le 03 juin 2016 pour un délai de 24 mois,  les travaux du PAUT 2 sont lancés en avril de la même année par le Chef de l’Etat. Ce projet est financé par l’Union Européenne à hauteur de 28,2 milliards de FCFA pour la réalisation des travaux d’assainissement en milieux urbains. A ce financement  s’ajoute  une contrepartie nationale de 7 milliards de FCFA pour les indemnisations, les dédommagements, le déplacement des réseaux, l’entretien du système lagunaire et le fonctionnement des organes du projet.

Le PAUT 2 vise à améliorer l’environnement  urbain et réduire les risques d’inondation dans la zone Est de  la ville de Lomé. Il concerne les quartiers : Anfamé, Akodessewa-Kpota, Akodessewa-Kponou, Kanyikopé,Adakpamé,Kagomé, Adamavo et Baguida.

(Photo : Ouro-Koura Agadazi, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la  Pêche et de l’Hydraulique)