Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Antibio-résistance : la question au centre de la semaine nationale du pharmacien du 12 au 17 novembre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

« La résistance aux antibiotiques  devient  croissante »,  s’est inquiété vendredi 09 novembre 2018, l’Ordre National des Pharmaciens du Togo (ONPT), face à la presse.

Le sujet  sera  au centre de la semaine nationale du pharmacien du 12 au 17 novembre.

« Par cette initiative, nous souhaitons interpeller nos collègues de l’ensemble du système de santé de notre pays et surtout la population sur cette banalisation  de l’antibiotique avec des résistances qui … tueront  d’ici l’an 2050 plus que les MNT ( ndlr : Maladies Non  Transmissibles ), le diabète notamment »,  a souligné , Dr . Kpéto Innocent, président de l’ONPT.

En effet,  selon l’ONPT,  d’ici 2050, si rien n’est fait, chaque année  près de 10 millions de personnes pourraient décéder  des suites d’une infection, parfois banale, mais impossible à soigner. En cause, l’apparition de super-bactéries  qui font de la résistance aux antibiotiques  en développant des systèmes  de défense. «Les antibiotiques sont  l’arme la plus puissante  pour traiter les infections  bactériennes ; mais à force  d’en abuser,  ces médicaments perdent  de leur efficacité  car les bactéries ont appris à s’en défendre »,  s’est alarmé l’ONPT.

Ainsi les résistances  bactériennes  compliquent le traitement  des infections

La résistance  aux antibiotiques est causée par : la surconsommation des antibiotiques ; le non-respect  de la durée de traitement ; le non-respect de la posologie ; l’utilisation inadéquate et anarchique des antibiotiques ; l’utilisation des médicaments de la rue.

Elle engendre une aggravation et une complication de la maladie,  une prolongation de la durée de l’hospitalisation et  des soins plus coûteux.

Elle aggrave par ailleurs les risques de mortalité et de propagation de la bactérie résistante au sein de la communauté.

Face à cette situation,   et pour  être à l’avant-garde de la lutte contre les résistances aux antibiotiques,  les pharmaciens du Togo ouvriront leurs portes à la population du 12 au 17 novembre,  pour lui apporter des conseils sur l’utilisation rationnelle des médicaments, notamment les antibiotiques. « Nous avons voulu prendre à bras le corps la question de la résistance aux antibiotiques qui est devenue aujourd’hui un problème mondial de santé publique.  Les pharmaciens togolais veulent attirer l’attention des uns et des autres sur le bon usage de ces médicaments,  sur le risque que nous courons tous en utilisant mal ces médicaments »,  a expliqué Dr. Kpéto.  « Vous vous adresserez à vos pharmaciens de quartier, à vos pharmaciens habituels qui seront à votre disposition. C’est  ce à quoi l’ordre a appelé  tous les pharmaciens pour se rendre disponibles pour répondre aux préoccupations des populations », a-t-il ajouté.

Egalement au  menu de la semaine nationale du  pharmacien,  des émissions radio et télé sur l’antibio-résistance.

(Photo : comité d’organisation de la semaine nationale du pharmacien, face à la presse)