Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Dragage de la lagune de Bè/ Suite aux dégradations relevées par les riverains: l’ANGE commande une contre expertise scientifique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Une contre expertise scientifique pour établir un lien de causalité entre les dégradations relevées et imputées par  des associations à l’extraction du sable dans la lagune de Bè, c’est ce qu’a annoncé hier  mardi,  Adadji Koffi, Directeur  général  de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) au cours d’une rencontre avec la presse.

En effet, depuis 2013, la  société SAD extrait du sable dans la lagune de Bè.  Ces derniers temps, cette activité suscite une vive polémique au sein de la communauté riveraine qui estime qu’elle cause des  dommages à l’environnement. Des associations comme ODIP (Organisation pour un Développement Intégral et Participatif) et ATBEP (Association Togolaise pour le Bien-être de la Population) se sont saisies de l’affaire et ont fait part de leurs préoccupations par rapport aux dégâts  relevés sur le terrain. Selon elles, ces dégâts sont incontestablement liés à l’activité de SAD. Une idée que réfute l’ANGE qui estime que seule une contre expertise scientifique peut permettre la manifestation de la vérité.  » La manifestation de la vérité impose qu’il faut dépasser les simples observations empiriques et de passer à une contre expertise scientifique« , soutient le Dg de l’ANGE.

Aussi l’agence a-t-elle commis le cabinet  français GEOTECH pour cette étude dont les résultats sont attendus incessamment.

(Photo: Adadji Koffi, Dg de l’ANGE)