Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

« 1, 2,3 Action » : 40 forages en deux ans !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Après  une année d’activité, les responsables de l’ONG suisse « 1, 2,3 Action », étaient  face à la presse vendredi 23 novembre dernier, pour présenter le bilan.  Il s’agissait  également pour l’ONG, de  célébrer son 40ème forage en deux ans d’activité au Togo, et d’officialiser son partenariat avec la chanteuse Almok, désignée marraine 2019.

En  2018,  l’ONG  « 1, 2,3 Action » a réalisé dans les préfectures du Haho, de la Kéran et de Tandjouaré, deux bâtiments  de trois classes chacun, et  6 forages.

Et pourtant,  ce n’était  pas évident de parvenir  à ce résultat. Le chemin était long, difficile et semé d’embûches. «Les  difficultés ont été assez grandes au niveau des routes … Nous avons eu énormément de foreuses bloquées sur plusieurs jours », raconte Loris Hadjian, directeur de « 1, 2,3 Action-Togo ».

Ces infrastructures viennent s’ajouter aux nombreuses réalisations de « 1, 2,3 Action » au Togo. En deux ans, l’ONG, a en effet,  réalisé entre autres,  40 forages.  Ce dont s’est félicité son président. « Aujourd’hui, de l’eau jaillit de la terre pour donner la vie en surface. Nous sommes heureux d’y parvenir… Si c’était à refaire, nous le referions dès demain », a-t-il dit.

Chaque année, « 1, 2,3 Action » effectue deux missions. « Nous faisons deux missions par année. Le travail est toujours partagé en semestre ;  nous commençons  par une prospection, nous faisons les réalisations, et ensuite les inaugurations », a expliqué Loris Hadjian.

En décembre, « 1, 2, 3 Action »  envisage de faire des prospections dans la Kéran, et dans l’Oti pour la réalisation d’autres forages.  «  J’ai remarqué  que les populations de ces milieux souffrent beaucoup du manque d’eau »,  a souligné le directeur de « 1, 2,3 Action-Togo ».

Future marraine de l’ONG, Almok  s’est dite fière de s’engager aux côtés  de l’institution, notamment sur la question de l’eau,  qui selon elle, est une denrée très importante pour les populations.

« 1, 2,3 Action » est présente en Thaïlande, aux Philippines au Zimbabwe et au Togo.

(Photo : responsables de « 1,2,3 Action », et Almok, 3è à partir de la droite)