Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

37ème journée internationale de la Femme: retour sur la célébration au Togo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le 08 mars dernier, la communauté internationale a célébré la Journée de la Femme. Au Togo , cet événement  officiellement organisé par le ministre de  l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, a connu un cachet particulier. « L’autonomisation économique de la femme, c’est le progrès pour toutes et tous  », c’est le thème retenu sur le plan national cette année. Il s’agit , à travers ce thème, de promouvoir l’autonomisation économique de la femme pour assurer un progrès qui profite à tous; sensibiliser la population sur l’importance de l’autonomisation économique de la femme; faciliter une compréhension commune des défis liés à l’autonomisation économique de la femme et aider à un partage de pratiques optimales visant à promouvoir l’autonomisation économique de la femme.

 

En effet, les femmes représentent plus de 50% de la population togolaise et 56% de la population active. Elles jouent un rôle important dans l’économie de notre pays. Grâce aux mesures prises par le gouvernement avec le soutien des partenaires nationaux et internationaux, les femmes togolaises renforcent progressivement leur capacité économique. Toutefois, seulement une faible partie du potentiel de génération de revenus et de richesse des femmes togolaises est utilisée. Or, une meilleure satisfaction des besoins essentiels de la famille dont l’alimentation, l’éducation et la santé des enfants ,passe par une autonomie pleine et entière de la femme  à travers l’augmentation de son revenu.

 

C’est à Sokodé , Chef-lieu de la Préfecture de Tchajoudjo et de la région Centrale,  que les manifestations devant marquer la célébration de la Journée internationale de la Femme au Togo ont été officiellement lancées le 04 mars, par Mme Dédé Ahoéfa Ekoué,  ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation. C’était en présence de Mme Angèle Amouzou-Djaké, ministre des Sports et des Loisirs, du Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et bien d’autres autorités administratives, politiques et religieuses.

 

Investir dans l’autonomisation de la femme en vue d’un mieux être pour toute la famille

 

Pour Mme Dédé Ahoéfa Ekoué qui s’exprimait au cours de la rencontre « investir dans l’autonomisation économique de la femme, c’est assurer un mieux-être pour nos familles” Aussi la ministre a-telle plaidé pour la levée “de toutes les barrières juridiques, économiques, éducationnelles et surtout socioculturelles qui entravent l’épanouissement économique des femmes” . Ceci à en croire Mme Ekoué,  “permettra aux vaillantes femmes togolaises, travailleuses inlassables, femmes ayant un sens entrepreneurial légendaire, protectrices de leurs familles, soucieuses du bien-être de leur communauté de contribuer pleinement à un plus grand progrès de tous”.

 

 

L’autonomisation, c’est également le maître mot dans l’intervention de la Ministre Amouzou-Djaké qui s’est adressée à son tour aux femmes de Sokodé,  les félicitant d’entrée, pour leur participation active à la vie socio- économique du pays. Mme Amouzou -Djaké a ensuite exhorté les femmes à un partage d’expériences pouvant permettre à la gente féminine majoritaire, d’accroître sa capacité financière, qui selon elle, passe également par la saisie de toutes les opportunités disponibles pour générer plus de revenus.

 

Quant aux hommes, la ministre des Sports les a invités à favoriser et soutenir l’autonomisation économique des femmes.

 

Visiblement touchées par ces messages encourageants, les femmes de Sokodé ont témoigné leur gratitude au gouvernement pour ses efforts en faveur  de toutes les femmes du Togo et pour le choix du thème dont elles ont salué la pertinence. Il s’est en suivi des sketchs par lesquels les actrices ont tenu à sensibiliser sur l’importance de l’autonomisation économique  des femmes et sur les stratégies à employer par les femmes pour leur autonomisation.

 

La rencontre a pris fin sur une invitation de Mme Dédé Ahoéfa Ekoué lancée aux différents acteurs en vue de leur participation  à toutes les activités de la Journée  de la femme, qui s’étendent sur tout le mois de mars.

 

L apothéose dans une ferveur populaire

 

C’est dans une grande liesse populaire presque inédite que la 37ème Journée internationale de la Femme au Togo a connu son apothéose. Membres du gouvernement, ambassadeurs, représentants d’institutions nationales et internationales, autorités traditionnelles, religieuses , militaires et plusieurs  milliers de femmes venues de tous les coins du pays, ont pris d’assaut le Palais des Congrès de Lomé  où  a  eu lieu  une cérémonie grandiose riche en couleurs et empreinte de solennité, présidée par Son Excellence M. Dama Dramani, Président de l’Assemblée nationale.

 

Projection de film documentaire réalisé par le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, mettant en relief la participation des femmes à l’économie nationale;  un sketch pour sensibiliser sur la nécessité de l’autonomisation des femmes;  des prestations d’artistes dont King Mensah… voilà  le menu de la rencontre.

 

«Le Togo s’est résolument engagé pour l’autonomisation de la femme à travers des mesures et actions dans plusieurs domaines tels que l’éducation, la santé, la politique, l’économie, etc. pour éliminer les disparités et pour rendre les femmes plus économiquement autonomes », a déclaré Mme Dédé Ahoéfa Ekoué au cours de la cérémonie.

 

De ces mesures et actions, la ministre a cité pêle-mêle , l’adoption de la Politique Nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre (PNEEG) avec son plan d’action, l’élaboration du Plan Sectoriel de l’Education,  la mise en œuvre de la politique nationale de la santé, du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) à travers le Projet d’appui au Développement Agricole au Togo (PADAT), le Projet d’Appui au Développement Agricole (PASA) , le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO)-Togo , le Programme de Développement Communautaire  (PDC) et le Projet de Soutien aux Activités Economiques des Groupements (PSAEG). Selon Mme Ekoué,  ces différents programmes et projets, qui accordent une importance à l’aspect genre, sont complétés par les initiatives prises par le  ministère en charge de la Promotion de la Femme et du ministère du commerce pour renforcer les capacités entrepreneuriales des femmes; le tout  couronné par le Fonds National de la Finance Inclusive qui renforce davantage les actions en faveur de l’autonomisation de la femme togolaise. Réitérant l’engagement du Chef de l’Etat , Son Excellence Monsieur  Faure Essozimna Gnassingbé à continuer de soutenir l’autonomisation économique des femmes,  la ministre en charge de la Promotion de la Femme,  a invité chacun à contribuer à l’atteinte de cette autonomie.

 

S’adressant particulièrement aux femmes, la Ministre Ekoué les a invitées à s’engager davantage en ayant confiance en elles-mêmes, en se renseignant sur les opportunités pour améliorer leur situation économique.

 

A l’endroit des organisations de promotion de la femme et des organisations de la société civile, Mme Ekoué a lancé un appel en vue de  l’ intensification de leurs actions en faveur de l’autonomisation économique des femmes.

 

Enfin, la ministre de l’Action Sociale , de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, a encouragé les institutions bancaires et de micro-finance à mieux soutenir les initiatives des femmes, et exhorté les hommes à soutenir les femmes dans leur marche vers l’autonomisation économique.