Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Face aux défis sécuritaires: la refondation de la police!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Hier mercredi 12 novembre, le Président Faure Gnassingbé a rencontré  au Palais de la nouvelle Présidence de la République,  les  plus hauts dignitaires de la police togolaise. Au menu de la rencontre,  la refondation et la modernisation de la police nationale .

En effet,  de 1200  en 2005 , l’effectif de la police togolaise est estimé aujourd’hui  à 4000 hommes et femmes  suite à des recrutements successifs . En plus, le Togo a obtenu plus de trente places de formation de Commissaires et d’Officiers de police au Cameroun et en Côte d’Ivoire et une école moderne de police  est en voie de finition à Davié  dans la préfecture du Zio.

Ces mesures  ont considérablement renforcé l’efficacité de la police mais face aux défis sécuritaires de plus en  plus grands dans la sous région ouest-africaine,  une  réforme de ce corps s’avère nécessaire et cadre avec la dynamique de la refondation de l’armée . “La Police Nationale, en tant qu’acteur clef de notre dispositif sécuritaire, ne saurait quant à elle restée en marge du dynamisme et de l’évolution enclenchés”,  a souligné Colonel Yark Damehame, ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Selon  nos confrère de republicoftgo.com “La nouvelle organisation policière sera articulée autour de deux grands pôles, le première couvrant la région Maritime et celle des Plateaux et la seconde les régions Centrale, de la Kara et des Savanes.

Il est également prévu 5 secteurs de police dont les ressorts territoriaux correspondent  à ceux des cinq régions administratives du Togo.

La police nouvelle sera dotée de nouvelles unités.

Un groupement d’intervention (GIPN) pour la lutte contre le grand banditisme et la conduite des opérations spéciales. Elle sera compétente sur l’ensemble du territoire, des brigades anti-criminalité (BAC) et des brigades de recherche et d’intervention (BRI) pour une meilleure protection des personnes et des biens.

 

Enfin, les compagnies républicaines d’intervention (CRI) seront chargées de faire respecter l’ordre public et la gestion des manifestations.

Par ailleurs, la police technique et scientifique verra ses moyens renforcés

Et le Chef de l’Etat de rappeler: “Notre pays qui doit faire face à des défis de notre temps comme d’autres pays de la sous-région”.