Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Marchés publics: l’ARMP forme les représentants des autorités contractantes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a ouvert ce lundi 15 février à Lomé, une formation à l’intention des représentants des autorités contractantes. Placée sous le thème  » Procédures de passation , d’exécution et de contrôle des marchés publics », cette formation qui va durer du 15 février au 1er avril 2016, vise le renforcement des capacités des Personnes responsables des marchés publics (PRMP) , des  membres des commissions de passation et de contrôle des marchés publics ainsi que des points focaux , sur les règles de gestion du cycle des marchés publics et des délégations de service public. Au total 673 agents relevant des organes de gestion des autorités contractantes bénéficieront de cette formation  qui se déroulera en 20 sessions.

Pour M. René Kapou, Directeur général de l’ARMP, le thème de la formation , bien qu’ayant été déjà largement abordé dans de nombreuses sessions de formation, est de nouveau programmé pour deux raisons principales:   » Cinq ans après la nomination des Personnes responsables des marchés publics (PRMP) et des membres des commissions internes de gestion des marchés publics, la plupart des autorités contractantes ont procédé, conformément à la réglementation en vigueur , au remplacement partiel ou total de ces derniers par de nouvelles personnes. Il devient alors impérieux que ces nouveaux acteurs soient formés  afin de les rendre rapidement opérationnels et plus efficaces dans l’accomplissement des missions qui leur incombent. De plus , il est non seulement  apparu que les autorités contractantes ont toujours du mal à juguler les difficultés liées aux dépassements excessifs des délais de traitement  des dossiers , mais aussi , de nombreux vices de procédures émaillent la passation des marchés dont elles ont la charge. Tout ceci s’explique par une faible connaissance  des règles qui régissent les marchés publics par les nouveaux membres  des commissions qui n’ont pas encore bénéficié d’une formation adéquate en la matière« , explique-t-il.

Soulignons que cette formation bénéficie d’un soutien financier  de la Banque Africaine de Développement (BAD)  qui appuie le sous -secteur des marchés publics  à travers des projets tels que PARCI II et PAMOCI. Cet appui permet à l’ARMP de former annuellement 17 00 personnes et ceci depuis 2012.

(Photo: table d’honneur à l’ouverture de la formation;  M. René Kapou, DG  de l’ARMP au milieu)