Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Adéquation Formation-Emploi dans les Universités du Togo: les universitaires échangent sur les métiers du Port

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Un séminaire d’échange d’informations sur les métiers du port, s’est ouvert ce mercredi 02avril 2014  à Lomé. Organisée par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en collaboration avec le Port Autonome de Lomé et les universités publiques du Togo,   la rencontre est placée sous le thème : ” Les formations universitaires au service du développement économique: cas du secteur portuaire  au Togo”. Etudiants et universitaires prennent part à ce  séminaire qui prend fin demain 03 avril 2014.

 

Pour le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,  M. Octave Nicoué Broohm,   la rencontre vise à mieux optimiser l’adéquation Formation -Emploi et s’inscrit dans le  prolongement  du  “Conseil  présidentiel  sur l’Avenir  de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche au  Togo“, tenu du 28 au 30 novembre  2013,   dont  l’une des recommandations  est la professionnalisation  des formations universitaires.

 

Il s’agit de mieux optimiser  l’adéquation  Formation -Emploi , en rompant  pour ainsi dire , avec la logique  classique  des offres de formations. Dit autrement, les offres  de formations  dans les universités  du Togo  doivent  désormais  être en phase  avec  les besoins  de l’environnement socioéconomique”, a indiqué M. Broohm.  Le ministre s’est par ailleurs réjoui que  ” le présent séminaire  tente de jeter les bases  d’une nouvelle ère  d’approche  de production  des compétences utiles pour le développement  de notre pays , approche devant permettre de susciter davantage de dynamiques coopératives entre les universités et les organisations économiques“.

 

La rencontre sera animée autour de trois axes  thématiques principaux, a annoncé le ministre.

 

Le premier  donne un aperçu  général sur les grands métiers du secteur portuaire. “Il s’agit de comprendre globalement la situation de ces métiers afin de supputer leurs évolutions au regard des nouvelle exigences compétitives“, a expliqué M. Broohm.

 

Le second fait l’état des lieux des dispositifs de formations et offre l’opportunité aux participants de réfléchir sur les stratégies pertinentes à déployer en vue de renforcer et de relever les niveaux de compétences nécessaires au développement du secteur portuaire et ses prolongements.

 

Le  troisième axe thématique met l’accent sur les initiatives en cours en matière de stratégies de coopération entre les universités du Togo et le monde socio économique.

 

Selon M. Ahadzi-Nonou , Président de l’Université de  Lomé (UL),  “L’approche compétences (compétences particulières, compétences générales, compétences transversales)  repose sur deux socles: la situation du marché de l’emploi et  la pédagogie qui place l’apprenant au centre du processus de formation”.  La mise en place d’une coopération coordonnée qui prend en compte cette double dimension faciliterait la réalisation de l’adéquation Formation-Emploi,  devait-il poursuivre.

 

Dressant la liste des métiers du port ( docker, pilote, mécanicien, amarreur, grutier, manutentionnaire, chaudronnier,  transitaire, commissionnaire,  agent maritime, courtier,  expert maritime, prestataire logistique…), le Contre -Amiral, Fogan Adégnon, Directeur du Port   Autonome de Lomé, a indiqué  que le Port accueillera d’ici peu , des outillages innovants dans le secteur de la manutention comme par exemple les portiques . “Ceci constituera une mutation majeure dans le traitement des navires induisant des exigences en termes de profils lors des recrutements”, a-t-il souligné, déplorant que sur le territoire national  aucune structure de formation n’est à même de proposer des compétences de cette nature ou même similaires. ” C’est cela l’enjeu  pour le Port Autonome de Lomé et surtout pour les apprenants“, a-t-il rappelé.

 

Nicolas Warnery, Ambassadeur de France au Togo, s’est réjoui de la tenue de la encontre qui, a-t-il rappelé, s’inscrit dans le cadre de la coopération entre son pays et le Togo. Le Port Autonome de Lomé, a t-il poursuivi “est un secteur central au cœur du développement du Togo” car contribuant  pour près de 75% aux recettes fiscales et concentrant environ 80% des échanges commerciaux.

 

Saluant les efforts de renforcement capacitaire du Port Autonome de Lomé, il a déclaré “C’est une explosion capacitaire qui se fait sous nos yeux“. Ceci, à en croire l’Ambassadeur de France au Togo, exige des ressources humaines compétentes. Aussi M. Warnery  a-t-il souhaité que les formations universitaires s’ouvrent le plus possible au monde professionnel.

 

Réitérant enfin l’engagement de la France  à “contribuer à la formation de la jeunes et du futur“,  le diplomate a émis le vœu que soit organisé ce type de séminaire pour d’autres secteurs.

 

(Photo: MM. Nicoué Broohm au milieu , Nicolas Warnery à droite, Fogan Adégnon à gauche)