Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Adhésion du Togo au Commonwealth : plus qu’une question de temps

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Les dossiers  d’adhésion du Togo au  Commonwealth  (Communauté des Nations) avancent bien et l’aboutissement du processus n’est plus qu’une question de temps.  C’est en substance ce qu’a laissé entendre,  lundi 21 juin 2021, Franck Missité,   Directeur de cabinet du ministre chargé  des médias.

Organisation intergouvernementale composée de 54 États membres, presque tous d’anciens territoires de l’Empire britannique, le Commonwealth a pour mission de promouvoir une série de valeurs communes à ses membres telles que l’égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit.

Les dossiers d’adhésion du Togo sont en instance dans cette institution depuis 2014. Depuis lors, d’importantes  étapes ont été franchies.

Ces derniers jours, une délégation de  la Commonwealth séjourne à Lomé .Elle a échangé avec le Premier ministre, Victoire Tomegah-Dogbé et des membres du gouvernement. Elle va également  rencontrer  d’autres acteurs de la vie socio-économique du pays. « Le Commonwealth a dépêché une mission dans le pays qui va échanger avec les premiers responsables du pays, les organisations de la société civile, les médias et un certain nombre de partis politiques. La mission qui est là est une mission d’évaluation qui aura à verser ses conclusions aux chefs d’Etat et de gouvernements de l’organisation qui donneront ensuite leur réponse à la requête du Togo », a indiqué Franck Missité.  « Tout cela participe de  la volonté du chef de l’Etat d’ouvrir le pays à d’autres partenariats. Le Togo ne quitte pas la francophonie, il demeure membre à part entière. Le Togo reste un pays francophone. On va seulement renforcer les programmes d’enseignement de l’Anglais. Le Togo est un État indépendant et peut adhérer à l’organisation de son choix. Ce n’est pas une façon de couper les ponts avec la France. Nous voulons simplement réactiver d’autres partenariats. Le Commonwealth c’est un marché de 2 milliards de consommateurs. C’est une opportunité pour le Togo. Nous allons également nous frotter à d’autres cultures. », a-t-il ajouté.