Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Adoption d’enfant au Togo:  vers une amélioration du délai

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Adoption des enfants au Togo: forces, faiblesses et perspectives“, c’est autour de ce thème que s’est ouvert  hier à Lomé  un  forum organisé par  le ministère de l’Action sociale , de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation. La rencontre réunit plusieurs acteurs  nationaux impliqués dans la question d’adoption d’enfant au Togo. Sont également présents,  des partenaires internationaux  et les représentants  d’organismes étrangers agrées pour l’adoption d’enfant , venus de la France, d’Allemagne, de la Belgique et de l’Italie.

Il s’agira pour ces  acteurs  , pendant trois  jours ,  de passer en revue le système national d’adoption,  d’analyser ses forces et faiblesses en vue de permettre au Togo de disposer d’une feuille de route  visant  l’amélioration de l’adoption pour un raffermissement du droit de chaque enfant togolais à une famille.

En effet, de 2009  à nos jours, près de 300 enfants ont été adoptés  au Togo et à l’étranger. Si le processus  d’adoption   garantit la sécurité de l’enfant, il est cependant à noter  qu’il est confronté  à un problème de délai raisonnable. “Il faut environ 9 mois  pour adopter un enfant au Togo pour un coût total  de 280.000 pour les nationaux et 580.000 pour les étrangers”, explique Mme Kama-Djonna Akoura, Secrétaire Permanente du Comité National d’Adoption d’Enfant au Togo (CNAET). La conséquence de ce délai visiblement long, est que les centres d’accueil , les orphelinats et pouponnières regorgent d’enfants sans familles alors que  les demandes d’adoption nationales et internationales augmentent sans cesse, avec une longue durée d’attente des familles et des enfants. ” Nous ne pourrons rester longtemps indifférents à cette situation  désastreuse pour les enfants sans familles“, a  déclaré Mme Ekoué Dédé Ahoéfa, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation , “car le meilleur milieu d’épanouissement d’un enfant n’est nullement un centre d’accueil mais une cellule familiale permanente “,  a-t-elle indiqué.

C’est  donc pour relever ce défi que ce forum est organisé, s’inscrivant ainsi dans la logique  d’amélioration continue du système  de protection et de promotion des enfants togolais.

(Photo:   Mme Ekoué Dédé Ahoéfa, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation)