Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Aimé Gogué répond à Ferdinand Ayité

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Victime d’attaque  de la part de Ferdinand Ayité , Directeur de publication du journal “Alternatives”,  ADDI (Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral ) , par la voix de son Président Aimé Tchaboré  Guogué,   répond au journaliste. Ci-dessous le droit de réponse.

Réf : LA 0015 /ADDI/2014
Objet : Avertissement pour faux et usage de faux
A Monsieur Ferdinand Mensah AYITE Lomé, le 25 décembre 2014.
Journaliste.
BP 61232 Lomé Togo
Cher Monsieur AYITE
Depuis bientôt deux mois, pour une raison qui reste incompréhensible pour nous, vous publiez des articles bourrés de contre vérités et de mensonges contre le parti ADDI. Si nous nous sommes abstenu de réagir, c’est parce que surpris par un comportement subitement hostile d’un journaliste dont nous appréciions la perspicacité, l’intelligence et les qualités de ses analyses, nous avons voulu observer pour voir jusqu’où vous conduira cette dérive dans le mensonge et le dénigrement méchant et gratuit.
Cette semaine, vous avez délibérément franchi le Rubicon en publiant sur votre page Face book, un document que vous avez intitulé :
‘’Compte rendu de la réunion régionale de l’ADDI à Dapaong, le 15 décembre 2014″ en l’introduisant par un mot que nous reproduisons ici intégralement :
‘’Je mets à votre disposition ce PV d’une réunion d’ADDI tenue le 15 décembre à Dapaong, ce compte rendu ahurissant est truffé de
mensonges inimaginables, vraiment je pense que certains doivent clairement dire aux togolais qu’ils bossent pour Faure Gnassingbé, merci à l’informateur de nous avoir fourni ce document. Lisez’’.
En dépit du fait que le Prof. GOGUE vous a informé le 22 décembre que ce document est un faux, vous aviez repris un passage dudit PV dans la parution du 23 décembre de votre journal « Alternatives. » Nous venons vous confirmer que le document en question qui du reste n’est pas authentifié, est un faux. Ce document n’a jamais existé puisqu’à ce jour où nous vous écrivons, la Fédération de l’ADDI de Tone, n’a encore adopté aucun compte-rendu relatif à la réunion du 15 décembre qui elle, a bien eu lieu. Ce document sort de l’imagination d’un mal intentionné. C’est ce document même qui contient des mensonges et des déclarations supposées sorties de la bouche des dirigeants du parti.
Nous avons ainsi la preuve irréfutable de ce que nous soupçonnions déjà depuis quelques temps. Votre esprit partisan vous a aveuglé et vous a privé de bon sens à un degré tel que vous versez dans la délation et le dénigrement systématique sans aucun respect de la déontologie élémentaire que doit respecter tout bon journaliste. Au lieu de demeurez le journaliste indépendant et respecté que vous paraissiez à nos yeux, vous êtes devenu un bras obscur chargé d’abattre des acteurs politiques par un lynchage médiatique truffé sans vergogne de mensonges sortis de votre imagination devenue très fertile en la matière.
Cette dérive qui ne va qu’en s’accentuant et qui non seulement déshonore la profession de journaliste au Togo mais contribue à obscurcir le climat politique national déjà très sombre, participe de la création d’un terreau pour une explosion sociale que nul ne doit souhaiter pour notre pays. En adoptant un parti pris aussi malsain, vous transformez exprès les divergences de vue au sein de l’opposition en adversité
inconciliable qui ne peut être que maléfique pour la conquête de la démocratie au Togo. Vous présentez les uns comme des anges sans tâche et les autres comme des ‘’cafards’’ à détruire sans état d’âme.
En conséquence, par respect pour votre propre dignité et la déontologie de votre profession de journaliste, je vous serai obligé de publier intégralement cette lettre sur votre page Face-Book, et de cesser votre comportement indigne d’un journaliste qui se veut professionnel.
Recevez nos salutations respectueuses si vous pensez encore les mériter.
Pour le Comité de Direction de l’ADDI,
Le Président
Tchabouré Aimé GOGUE.