Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Bilan de la campagne agricole 2012-2013: les perspectives sont bonnes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

L’agriculture occupe environ 70% de la population togolaise. Le secteur agricole contribue à près de 40% au Produit Intérieur Brut (PIB).

Pour comprendre aujourd’hui l’évolution du secteur agricole, il faut remonter à l’année 2008. Le Togo, à l’instar d’autre pays en voie de développement, était trop dépendant des importations des matières alimentaires. Il a suffi que certains pays exportateurs décident de ne plus vendre leur production de céréales sur le marché international pour que les pays importateurs s’affaiblissent.

Ainsi, le gouvernement  togolais avait organisé à Kara le 30 janvier 2009, une table ronde avec les partenaires techniques  et financiers du Togo.

Cette rencontre a débouché sur la nécessité pour le Togo d’élaborer et de mettre en œuvre un programme d’investissement agricole (PNIA). Il vise d’ abord à assurer une sécurité alimentaire puis à dégager des excédents commercialisables au profit des paysans.

Soumis à validation en Novembre 2009, il a été décidé que le PNIA se fusionne au Plan National de la Stratégie Agricole(PNSA) – déjà élaboré et adopté par le gouvernement le 30 juillet 2008) pour former le Programme National d’Investissement Agricole et de la Sécurité Alimentaire (PNIASA).

Lancé depuis le 9 février 2012, le PNIASA reste l’unique cadre de référence pour le gouvernement et les bailleurs de fonds en matière d’investissements  agricoles au Togo

D’un coût global estimé à environ 617 milliards de F CFA, il est financé par  la Banque mondiale, la Banque Internationale de Développement et le commerce (BIDC) et le FIDA à partir des dons d’un consortium de donateurs à savoir l’Espagne, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, les Etats Unis, l’Irlande et la Fondation Gates.

Le gouvernement s’est engagé à consacrer au moins 10% de ses ressources budgétaires à la mise en œuvre du PNIASA.

Dans sa phase d’opérationnalisation du PNIASA, le Togo a formulé trois projets complémentaires. Il s’agit du Projet d’Appui au Développement Agricole (PADAT) qui appuie l’amélioration de la productivité des cultures vivrières, l’appui à l’élevage et à la pisciculture. Ce secteur cible également les infrastructures d’accompagnement telles que les pistes rurales et petits matériels. Ensuite le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) de la Banque Mondiale qui appui la culture de rente, la valorisation, la commercialisation et la mise en place des infrastructures de transformation et enfin le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest au Togo (PPAAO-Togo)  qui est consacré à la recherche et à la vulgarisation des techniques agricoles.

Tout ceci, en plus de l’organisation périodique du Forum National du Paysan Togolais (FNPT), initié par le Président Faure GNASSINGBE en 2009 a permis au Togo d’accroitre nettement sa production. Le pays se positionne par exemple comme un  exportateur net de produits céréaliers notamment le maïs.

 

La campagne 2012/2013 se poursuit, l’accompagnement du gouvernement a été effectif et les perspectives sont bonnes.

 

Joseph

 

BILAN DES ACTIONS ENGAGEES PAR LE GOUVERNEMENT DANS LE SECTEUR

AGRICOLE AU TITRE DE LA CAMPAGNE AGRICOLE EXERCICE 2012-2013

 

 

1.1-           Mécanisation agricole

  • Les tracteurs
Effectif déployé Clé de répartition Mode de gestion
66 tracteurs 14 dans les Savanes : Par les OP et la DRAEP
15 dans Kara : Par les OP et la DRAEP
11 dans la Centrale : Par les OP et la DRAEP
14 dans les Plateaux : Par les OP et la DRAEP
12 dans la Maritime : Par les OP et la DRAEP
  • Les motoculteurs

 

Effectif déployé Clé de répartition Mode de gestion
33 motoculteurs 18 dans la zone du projet Basse vallée du Mono (Agoméglouzou) Gestion par le comité des producteurs
15 dans la zone du projet PARTAM (Kovié) Cogestion par les paysans (comité de gestion du périmètre)  et l’unité de gestion du projet PARTAM

 

  • Les   équipements de transformation des produits agricoles
Régions Types d’équipements distribués Nombre total
Savanes 4 Egreneuses, 6 décortiqueuse, 3 batteuses, 3 vanneuse

16

Kara 3 Egreneuses, 3 vanneuses, 2 batteuse, 5 décortiqueuses, 1 calibreuse

14

Centrale 3 Egreneuses, 1 vanneuses, 7 batteuse, 4 décortiqueuses, 1 calibreuse

16

Plateaux 4 Egreneuses, 8 vanneuses, 7 batteuse, 8 décortiqueuses, 1 calibreuse

28

Maritime 14 batteuses, 10 décortiqueuses, 10 vanneuses

34

TOTAL

 

1.2-           Bilan de production

  • Produits vivriers
Groupe de produits

NATURE

PRODUCTION

EXCEDENTS

DU

BRUT

 PRODUIT

 

Produits vivriers

Céréales

1 144 377

126 617

Tubercules

1 710 757

624 301

Légumineuses

145 111

50 656

Total

3 000 245

801 574

 

 

 

 

  •  Produits de rente
    • Ø Le coton
Année 2011 2012 Prévision 2013 Taux moyen d’accroissement
Production en tonnes 70 000 80 000 119 000 7,6%

 

 

 

  • Ø Café cacao (distribution de cabosses)

 

Année 2012 Prévision 2013
Nombre de cabosses distribuées 20 000 40 0000

 

 

1.3-           Les intrants agricoles

1.2.1- Les engrais

Qté commandée et livrée Taux de subvention
48 000 tonnes 50%

 

 

1.4-           Commercialisation des produits

  • Opérations d’achat au profit du Programme Alimentaire Mondial (PAM)

NATURE DU PRODUIT

Nombre de contrats signés

Stock acheté       (en tonne)

Prix d’achat de la tonne

Montant injecté dans les zones rurales pour les achats (en F CFA)

Régions d’achat

MAÏS Blanc

4

23 705

160 000

3 792 800 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

5

6 267

380 000

2 381 460 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
TOTAL

9

29 972

 

6 174 260 000

A travers les achats PAM  un flux financier extérieur de plus de six milliards de francs CFA a été injecté dans l’économie rurale du Togo en 2012 ;

 

  • Opérations de mobilisation  du stock de sécurité 2012

Libellé

Nature du produit

Stock acheté       (en tonne)

Prix d’achat de la tonne

Montant injecté dans les zones rurales pour les achats (en F CFA)

Régions touchées

Achat Stock de sécurité

Maïs

3 300

160 000

528 000 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

346

380 000

131 480 000

Total 1

3 646

540 000

659 480 000

Prêts scolaires 2012

Maïs

2 018

160 000

322 920 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

250

380 000

95 000 000

Total 2

2 268

 

417 920 000

TOTAL STOCK DE SECURITE 2012

Maïs

5 318

160 000

850 920 000

   
Riz blanc

596

380 000

226 480 000

Total (1+2)

5 914

 

1 077 400 000

 

NB : les prêts scolaires remboursables en nature ont permis aux paysans de scolariser leurs enfants sans trop de peines.

 

  • Synthèse des achats 2012 de l’ANSAT

Libellé

Nature du produit

Stock acheté       (en tonne)

Prix d’achat de la tonne

Montant injecté dans les zones rurales pour les achats (en F CFA)

Régions touchées

Achats Stock de sécurité

Maïs

5 318

160 000

850 880 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

596

380 000

226 480 000

Total 1

5 914

540 000

1 077 360 000

Achats PAM

Maïs

23 705

160 000

3 792 800 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

6 267

380 000

2 381 460 000

Total 2

29 972

 

6 174 260 000

TOTAL STOCK DE SECURITE 2012

Maïs

29 023

160 000

4 643 680 000

Maritime, Plateaux, Centrale, Kara, Savanes
Riz blanc

6 863

380 000

2 607 940 000

Total (1+2)

35 886

 

7 251 620 000

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. 2.        Actions engagées et en cours pour la campagne 2013 – 2014

 

2.1-           Appui technique d’accompagnement agricole

495 Conseillers Agricoles déployés sur l’ensemble de l’étendu du territoire suivant les clés ci-après.

Régions

Conseillers Agricoles

Maritime

89

Plateaux

154

Centrale

86

Kara

87

Savanes

79

                      Total

495

 

2.2-           Les tracteurs

 

Effectif déployé Clé de répartition Coût forfaitaire  de cession par an F.CFA Mode de gestion
 

 

66 tracteurs

14 dans les Savanes : 500.000 Par les OP et la DRAEP
15 dans Kara : 500.000 Par les OP et la DRAEP
11 dans la Centrale : 500.000 Par les OP et la DRAEP
14 dans les Plateaux : 500.000 Par les OP et la DRAEP
12 dans la Maritime : 500.000 Par les OP et la DRAEP

 

 

 

 

2.3-           Les intrants agricoles

2.2.1- Les engrais

Qté commandée et livrée

Besoins exprimés au niveau national

Besoins par région Qté affectée (en tonne) Taux de couverture Taux de subvention
48 345 Tonnes

45 200 tonnes

RM

6800 6940 100,98%

50%

RP

10700 10919 101,39%

RC

6200 6262 100,01%

RK

9800 10023 101,29%

RS

11700 11930 101,19%

 

2.2.2- Les semences améliorées

Qté commandée et livrée Qté affectée dans toutes les régions
1000 tonnes 1000 tonnes

 

2.4-           La commercialisation

  • Les achats au profit du Programme Alimentaire Mondial (PAM)
Libellé

Nature du produit

Quantité                         (en tonne)

Prix de la tonne

Montant correspondant (en F CFA)

Prévisions Maïs blanc

60 000

160 000

9 600 000 000

Réalisation au 27 mai Maïs blanc

4 838

160 000

774 080 000

Reste à réaliser Maïs blanc

55 162

160 000

8 825 920 000

 

Les achats PAM sont en cours sur toute l’étendue du territoire national.

  • Les achats du stock de sécurité :
Libellé

Nature du produit

Quantité achetée                  (en tonne)

Prix d’achat de la tonne

Montant injecté dans les zones rurales pour les achats (en F CFA)

Achat stock de sécurité

Maïs

2268,925

160 000

363 028 000

Riz blanc

110

380 000

41 800 000

Riz paddy

20

145 000

2 900 000

TOTAL

2398,925

 

407 728 000

 

Les achats des stocks de sécurité se poursuivent sur toute l’étendue du territoire national.

 

  • Synthèse des achats 2013 de l’ANSAT
Libellé

Quantité                         (en tonne)

Montant correspondant (en F CFA)

Achat stock de sécurité

2398,925

407 728 000

Achat PAM

4838

774 080 000

Total

7236,925

1 181 808 000

 

  1. 3.        Perspectives

Au titre de la campagne agricole 2013-2014 et dans les conditions normales de pluviométrie, le MAEP envisage réaliser des prévisions de productions suivantes :

Filières Productions attendues (en tonne) Taux d’augmentation
Céréales 1 233 000 4%
Tubercules 1 842 000 8%
Légumineuses 149 000 3%
Café 13 000 Contre 11 000 T en 2012
Cacao 6 500 Contre 6000 T en 2012
Coton 119 000 Contre 80 000 T en 2012
Produits carnés et halieutiques Réduction sensible du déficit

 

Pour atteindre ce cadre de résultats, en plus des mesures prises plus haut, il faudrait  ajouter  des dispositions suivantes pour accroître la production et  augmenter la valeur ajoutée :

  • Distribution de 10 motoculteurs et 50 multiculteurs
  • Acquisition et distribution de 400 cannes planteuses, 5 500 pulvérisateurs
  • Distribution des kits d’intrants comprenant l’engrais et les semences améliorées
  • Distribution de 40 000 cabosses et 200 000 boutures de café
  • Construction et équipement de 1 300 poulaillers  améliorés et de 500 bergeries traditionnelles améliorées
  • Distribution de 500 géniteurs ovins, 80 géniteurs caprins et 1300 géniteurs améliorateurs
  • Acquisition de 2000 filets de pêche à grandes mailles
  • Renforcement de 10 ESOP existantes déjà
  • Achat et distribution de : 460 égreneuses de maïs, 97 décortiqueuses, 100 batteuse-vanneuses, 150 rappeuses mécaniques de manioc, 150 presse-manuelles de manioc.