Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

BOUKARI Abdel Nasser et ADJANA Binamniwé, deux exemples vivants de l’entrepreneuriat agricole

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

BOUKARI Abdel Nasser, titulaire d’une Maîtrise en Droit et Sciences politiques et ADJANA Binamniwé, Brevet de Technicien de l’INFA de Tové, sont deux jeunes maraîchers dont le courage et la détermination forcent l’admiration. Grâce à un financement du Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ), ces jeunes, qui se sont mis ensemble, sont aujourd’hui propriétaires d’un vaste domaine de produits maraîchers à Abouda dans le canton de Kpinzindè ( préfecture de la Kozah).

 

“Après nos diplômes, on a vu que le milieu Abouda avait d’excellents atouts. On a la rivière Kara et d’autres ruisseaux. Alors quand nous avons eu l’idée, on n’a frappé à la porte du FAEIJ”, racontent-ils.

Les deux hommes ont été financés après avoir soumis un plan d’affaires au FAIEJ. Ils se sont alors mis au travail et aujourd’hui le résultat est bien au-delà de ce qu’on pouvait espérer.

“Nous avons plus de deux hectares de cultures de tomate, de piment et bien d’autres produits. Nous approvisionnons plusieurs marchés en ces produits . Nous n’avons rien à envier à un fonctionnaire en ville . Aujourd’hui nous sommes un modèle dans la région”, se félicitent-ils.

Fiers de leur travail, Nasser et Binamniwé veulent aider les jeunes qui, comme eux, veulent devenir maraîchers. Seul bémol, les moyens matériels et financiers font défaut. “Beaucoup de jeunes veulent prendre cette voie et nous aussi on veut bien leur venir en aide. Mais compte tenue de l’insuffisance des moyens financiers, nous sommes limités”, regrettent-ils.

Un appel est donc lancé à toutes les bonnes volontés pour venir en aide à ces jeunes qui ont encore tant à donner.