Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ce qui motive Fabre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

L’image était attendue. Le Président de la République Faure GNASSINGBE  a accordé une audience au  leader de l’opposition,  Jean Pierre Fabre. Les journalistes présents au palais de la République,  ont essayé de scruter les regards, les gestes et les mouvements des  personnalités aussi bien de l’opposition que de la majorité. La rencontre s’est déroulée  dans la grande cordialité. Chacun a voulu être républicain, notamment Jean Pierre Fabre, contrairement au discours qu’il a l’habitude de tenir. C’est normal. La présidentielle se joue dans quelques mois. Tout se fait dans la perspective de 2015. Il faut savoir être rassembleur voire se mettre  dans la peau du meilleur candidat. Moins convaincant par son radicalisme sur plusieurs dossiers, Fabre a voulu montrer qu’en tant que leader de l’opposition, il souhaite désormais prendre à bras le corps, le dossier des réformes. Un exercice à haut risque pour un  leader de l’opposition  sous les feux des critiques dans l’opposition. Le fameux mémorandum de l’Union des Forces du Changement, son ex parti, jette sur lui du discrédit même si, jusque-là, il tente de banaliser cette affaire.

 

À la sortie de l’audience, Fabre s’est prêté aux jeux des caméras, a répondu aux questions sur un ton courtois,  décidé à jouer le jeu jusqu’au bout. D’ailleurs, au sujet de la candidature de Faure en 2015, il estime que  «  Ce n’est pas le sujet de discussion, quand le moment viendra, on le dira!».  Sacré Fabre, beau joueur!