Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Célébration de Noel : 1 mort et une centaine de traumatismes au CHU Sylvanus Olympio de Lomé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Les fêtes de fin d’année donnent souvent prétexte à beaucoup d’abus. Par l’influence de la situation ambiante ou parce qu’elles se retrouvent en groupe, beaucoup de personnes  perdent leur self contrôle…quitte à se réveiller le lendemain avec la gueule du bois. Ce sont les  périodes de l’ année où il y a plus d’accidents de la circulation. En cause le plus souvent, l’alcool, la vitesse, l’état d’ivresse, le non-respect des feux tricolores, le téléphone portable.

C’est ainsi que dans la  seule nuit du 25 au 26 décembre, une personne a perdu la vie et 47 autres traumatismes graves (dont 8 commas) ont été enregistrés au CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Dans la journée du 25 décembre, 57 cas de traumatismes (dont 6 dans le comma) ont également été recensés. Ces informations ont été fournies à la télévision nationale par Dr Modeste Goudjinou, chirurgien au service d’urgence dudit centre.

“La plupart des patients ont pris de l’alcool. Les traumatisés crâniens n’avaient pas porté de casque. Il faudrait que les automobilistes portent de casques et ceux qui sont en voiture, mettent les ceintures de sécurité”, a indiqué Dr Modeste Goudjinou.

Le danger plane sur le réveillon de la Saint Sylvestre et le premier jour du nouvel an, au cours  desquels les fêtards consommeraient plus d’alcool.

 En France, selon une enquête menée par la prévention routière et Assureurs prévention sur un échantillon de 1 206 conducteurs âgés de 18 à 64 ans,unepersonne sur cinq seulement prévoit de ne pas boire lors de la soirée du Nouvel an.

 Il faut festoyer certes mais avec modération.

 

Joseph