Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Centre de formation professionnelle de la PIA : pose  de la première pierre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Premier Ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, a posé, lundi 14 juin 2021,  la première pierre du centre de formation professionnelle de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) sur le site de la plateforme. C’était en présence de Dr Gerd Müller, ministre fédéral allemand de la coopération économique et du développement.

D’une superficie d’un hectare, ce centre  offrira huit formations professionnelles et pratiques dans trois domaines notamment : transformation des produits agricoles, l’industrie et la construction. Plus de 300 apprenants par cycle, soit des milliers d’élèves tout cycle confondu, y seront formés.

La construction de ce centre  fait suite aux  négociations intergouvernementales germano-togolaises tenues en mai dernier.  Il est « le fruit d’un partenariat public-privé avec la contribution des investisseurs privés », a souligné Dr Gerd Müller. « En tant que ministre allemand, je m’engage beaucoup en Europe et en Allemagne afin de trouver des investisseurs qui sont prêts à investir ici au Togo pour créer des emplois », a –t-il indiqué, félicitant les autorités togolaises, notamment  le Chef de l’État et le Premier Ministre pour ce projet ambitieux qui vise à créer un Togo moderne à la pointe de la technologie pour un développement durable et créer des emplois pour les jeunes. « Sachez que l’Allemagne reste aux côtés du Togo, un pays partenaire »,  a rassuré le ministre allemand. .

Pour le Premier Ministre, le plus important c’est de créer un écosystème attractif alliant  secteur public et  secteur privé.

Transformer les matières premières reste pour le Togo une nécessité pour être  compétitif sur les marchés sous régionaux et internationaux, a insisté Victoire Tomégah-Dogbé pour qui,  la PIA  constitue la concrétisation de quatre éléments essentiels d’un nouveau paradigme.

Le premier élément, c’est l’approche de chaînes de valeurs : de la production jusqu’à la mise sur le marché en passant par la transformation. Le deuxième élément, c’est d’arriver à engager un partenariat stratégique, un investisseur privé de rang mondial avec son expertise notamment le groupe Arise IIP. Le troisième élément essentiel, c’est d’assurer un effort continu pour l’amélioration de l’écosystème avec des réformes courageuses dans tous les secteurs. Et le quatrième élément qui paraît très important, c’est de disposer de la main d’œuvre qualifiée et professionnelle.

 

(Photo : Victoire Tomégah-Dogbé et Dr. Gerd Müller )