Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Contribuer au développement du Togo: premières assises nationales de la diaspora togolaisee

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Les premières assises nationales de la diaspora togolaise ont été  annoncées ce jeudi 27 février à Lomé au cours d’une  conférence de presse.

 

Restaurer le climat de confiance nécessaire  pour faire de la diaspora  un acteur stratégique du développement au Togo et plus spécifiquement, créer  les conditions et les outils d’une implication plus forte  des Togolais de l’extérieur  dans le processus de développement en cours au Togo,  c’est le  but  de ces assises nationales,  a expliqué  M. Antoine Gbékobu , Coordonnateur national du Programme Diaspora .

 

Ces assisses seront organisées  par zone géographique:  la zone Europe à Paris le 8 mars 2014; la zone Amérique du Nord à Montréal le 15 mars 2014; la zone Afrique à Lomé les 27 et 28 mars 2014

 

Au cours des assises , différentes thématiques traitant des préoccupations de la diaspora togolaise  seront abordées. Il s’agit entre autres: des opportunités  d’emploi, d’investissement et de marché au Togo;  des mesures incitatives  fiscales et douanières à accorder à la diaspora en matière d’investissements privé et social au Togo; de la problématique  du retour/ visite  au Togo de la diaspora: une question de la double nationalité  et de visa, les formalités aux port d’entrée du Togo etc.

 

Par ailleurs  dans le cadre de ces assises,  les responsables du  Programme  Diaspora ont organisé des missions d’échanges, de prospection et de sensibilisation  de la diaspora dans certaines capitales et villes occidentales et africaines connues et choisies pour être les plus grands foyers  où résident des Togolais: Paris, Bruxelles, Cologne  pour la zone Europe; Washington, New York, Montréal pour la zone Amérique du Nord; Abidjan et Dakar pour la zone Afrique.

 

Ces missions, selon le Coordonnateur du Programme Diaspora, visaient  à informer la diaspora togolaise sur les différentes initiatives entreprises par le gouvernement à son endroit;  répertorier les doléances et récriminations de la diaspora; prospecter et sensibiliser sur les enjeux des premières assises nationales sur la mobilisation des compétences de la diaspora; informer sur les opportunités de recrutement immédiat à l’issue desdites assises…

 

De ces missions , il ressort que la diaspora togolaise constitue une force, une source de financement non négligeable pour le développement du pays.  Les contributions de la diaspora, a relevé, M. Gbékobu,  semblent cependant  peu perceptibles malgré leur niveau considérable.  Aussi est-il nécessaire d’élaborer des conditions susceptibles de favoriser le renforcement du rôle et de la contribution de la diaspora pour le développement du Togo.  A cet effet, des recommandations ont été formulées pour faire de la diaspora  un véritable acteur de développement national. Il s’agit entre autres de : l’institutionnalisation d’un cadre de dialogue permanent  entre la diaspora  et le gouvernement togolais; la création d’un bureau ou service d’appui-conseil et d’écoute des Togolais de l’extérieur  au sein des ambassades et consulats généraux ( attachés économiques , commerciaux et culturels);  la prise en compte des questions de la double nationalité  dans le code de la nationalité togolaise en révision; la mise en place de mesures incitatives au plan douanier et fiscal; la mise en place et m’opérationnalisation de l’Agence Nationale des Togolais de l’Extérieur (ANTE), personne morale de droit public disposant d’une autonomie administrative et financière afin de remplir une mission d’intérêt général;  la mise en place d’un Fonds d’Investissement des Togolais de l’Extérieur (FITEX) entièrement ou majoritairement financé par la diaspora, qui pourrait canaliser les flux financiers de la diaspora vers les projets  prioritaires ( banque, immobilier, PME/PMI de transformation  de produits locaux etc.); l’appui à la mise en place d’un Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur  (HCTE), organe apolitique consultatif du gouvernement sur les questions diasporiques…

 

(Photo: les responsables du Programme Diaspora face à la presse)