Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Covid-19 : apparition d’un nouveau variant plus contagieux,  nécessité de redoubler de vigilance

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Il y a quelques jours, un nouveau variant du Covid-19 est apparu au Royaume-Uni.  Plus contagieux, il inquiète l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),  les scientifiques et les gouvernements. Outre le Royaume-Uni des cas de contamination de cette nouvelle souche du virus ont été signalés dans d’autres pays comme la France, les Etats-Unis… Sur le continent africain, on compte quelques cas en Afrique du Sud. Que sait-on réellement de ce nouveau variant ?

Comme tous les virus, le Covid-19 a muté. Et il l’a fait à de nombreuses reprises depuis le début de la pandémie.

Ce qui est une chose normalement rassurante car comme l’explique OMS dans un communiqué : « Tous les virus changent avec le temps, mais la plupart de ces mutations ou changements n’ont pas de bénéfice direct pour ce virus, et pourraient même empêcher leur propagation. »

De multiples variantes ont déjà été comptabilisées : en mars déjà deux versions du Covid-19 avaient été identifiées, en août dernier la mutation appelée D614G avait été signalée et s’était propagée notamment en Europe, en Amérique du Nord et dans certaines régions de l’Asie et une autre appelée « 20A.EU1 » était partie de l’Espagne cet été et avait contaminée l’Europe.

Une mutation n’est pas forcément plus dangereuse, mais elle peut être plus agressive en termes de contagiosité.

Cependant, celle-ci inquiète. Elle apparaît être en effet plus contagieuse que la souche de départ, selon plusieurs études.

Une des études sur cette nouvelle variante avance même que la contagiosité est supérieure à 50 %, et même entre 50 % et 74 %, comme le rapporte CBC News.

Ce qui entraîne donc plus de contaminations, plus de cas, donc forcément plus de malades avec des complications possibles sur le nombre.

Mais ça ne veut pas dire non plus que cette mutation pourrait produire des formes plus graves chez les malades, comme le rapporte le Parisien

Le virus mute pour survivre et donc pouvoir résister aux défenses immunitaires qui se développent naturellement dans le corps humain.

Cette fois, les experts ont relevé 17 changements dont 8 qui agissent directement sur la fameuse protéine « spike », la protéine qui permet au Covid-19 de se fixer aux cellules pour que le virus puisse les contaminer, comme l’explique La Croix. 

Le virus se réplique ainsi plus facilement et donc c’est ce qui entraîne une contagion plus rapide et plus efficace pour ce variant.

C’est en tout cas ce que révèle une étude scientifique britannique préliminaire publiée sur ce variant.

Cette souche serait quand même la plus contagieuse selon Radio Canada qui rapporte que son code génétique comporte 23 mutations, un nombre relativement élevé de changements.

Déjà présente en Afrique, cette nouvelle souche peut rapidement se retrouver dans plusieurs pays du continent. Vu sa dangerosité, elle  pourrait sérieusement mettre à mal les systèmes sanitaires déjà fragiles.

Face à cette situation, il est plus qu’impérieux de redoubler de vigilance en respectant les mesures prises par le gouvernement ; elles n’ont d’autres objectifs que de protéger la population. « La santé, dit-on, n’a pas de prix ! ».

Source : midilibre.fr