Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Covid 19 : sur avis du conseil scientifique, le gouvernement va demander la prorogation de l’état d’urgence

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Journée importante pour le gouvernement togolais, ce 16 mars 2021. Le Premier Ministre Victoire Tomégah-Dogbé sera face aux députés pour demander la prorogation de l’état d’urgence ; ceci sur avis du conseil scientifique. Une mesure  plus que nécessaire dans le contexte actuel marqué par une recrudescence des cas de covid-19.

 

La demande de prorogation de l’état d’urgence est d’abord une exigence constitutionnelle. En effet, s’agissant d’un régime d’exception, il est naturel que pour l’instaurer et le prolonger, le parlement puisse se prononcer. Cette demande est faite par le gouvernement après avoir consulté les acteurs et notamment pris l’avis du Conseil Scientifique qui a émis une note recommandant la reconduction.

 

Pourquoi est-il nécessaire de proroger l’état d’urgence ?

 

Face au  constat d’une accélération de la propagation de la covid 19 au Togo surtout dans le Grand Lomé,   il est nécessaire pour le gouvernement de disposer des outils nécessaires à une riposte efficace (on dénombre 580 cas en moyenne par semaine ces dernières semaines)  avec près de 100 morts.

 

Doit-on y voir un lien avec la vaccination ?

Dans la mesure où la vaccination est un des outils de la riposte, l’état d’urgence sanitaire ne veut pas dire que le Gouvernement aura plus de moyens de contraindre les citoyens à se faire vacciner. Il existe déjà dans notre pays un cadre réglementaire permettant d’organiser ces sujets.

Partout, la situation est volatile et incertaine. Dans un tel contexte, les outils sont nécessaires pour être agile et intervenir rapidement.

Doit-on craindre un couvre-feu avec la prorogation de l’état d’urgence ?

 Le couvre-feu et le bouclage sont des mesures qui sont à la disposition du gouvernement qui toutefois ne les met en œuvre que dans des cas bien précis.