Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Covid-19 : vaccins choisis par le Togo, mode d’administration, population cible

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le démarrage de la vaccination au Togo n’est plus qu’une question de jours. Le pays attend incessamment  sa première livraison de doses.  Dans cette perspective, des questions taraudent les esprits : quels  sont les vaccins choisis par le pays ? Sont-ils sûrs ? Comment seront-ils administrés ? etc.

 

Quels vaccins pour le Togo ?

Deux types de vaccins sont retenus par le Togo. Il s’agit du vaccin Pfizer et AstraZénéca.

Parallèlement, le pays est en négociation avec la Russie pour s’approvisionner  en vaccin Spoutnik V.

 

De combien de doses de vaccin a-t-on besoin ?

Selon le groupe stratégique consultatif d’experts de l’OMS sur la vaccination, chaque individu devrait recevoir 2 doses avec un intervalle de 28 jours au moins.

 Comment le vaccin est-il administré ?

Comme la plupart des vaccins qui sont actuellement utilisés dans le monde , le vaccin AstraZénéca est administré par injection dans l’avant-bras. Uniquement destiné à une injection intra musculaire sur le deltoïde.

Le vaccin contre la covid-19 peut-il  être administré simultanément avec d’autres vaccins ?

Le vaccin AstraZénéca tout comme l’ARNm BNT162b2 de Pfizer ne peut pas être administré en même temps que d’autres injections. Un intervalle de 14 jours au moins entre l’administration du vaccin et d’autres vaccins, est recommandé.

Les vaccins sont –ils sûrs?

Les vaccins AstraZénéca  et  Pfizer sont sûrs. Ils ont été homologués par l’OMS.  Néanmoins tout comme tout produit, des effets indésirables peuvent subvenir.

Qui peut recevoir le vaccin anti-covid ?

Bien que ces vaccins soient sans danger pour presque tout le monde, il y a quelques personnes qui ne doivent pas recevoir ce vaccin. Il s’agit des femmes enceintes et femmes allaitantes ;  des personnes ayant eu un antécédent de réaction allergique systémique grave (choc anaphylactique ou œdème de Quincke) ;  des personnes ayant eu un antécédent de réaction allergique à une dose précédente de ce vaccin ;  des personnes souffrant  de maladies infectieuses en phase aigüe (y compris la Covid-19).