Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Création d’un Centre d’Excellence Africain à l’Université de Lomé: la Banque Mondiale accorde 8 millions de dollars au Togo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Le campus universitaire de Lomé va bientôt disposer d’un Centre d’Excellence Africain (CEA) grâce auquel les étudiants pourront être dotés de compétences scientifiques et techniques de pointe. Financé par la Banque Mondiale, la convention de prêt de 8 millions de dollars américain a été signée ce mardi à Lomé par le ministre de l’Economie et des Finances, M. Adji Otèth Ayassor et le représentant Résident de la Banque Mondiale au Togo, M. Hervé Assah.a

En dehors du Togo, sept autres pays du continent africain vont également bénéficier de ce financement pour la création de ce centre. Il s’agit du Nigéria (70 millions de dollars), du Ghana (24 millions), du Sénégal (16 millions), du Bénin, du Burkina Faso et du Cameroun (8 millions). La Gambie bénéficie quant à elle d’un crédit de 2 millions de dollars et d’un don de 1 million de dollars pour permettre à des étudiants, des enseignants et des fonctionnaires d’accéder, notamment viades formations de courte durée, à l’enseignement supérieur à travers les 19 CEA sur le continent.

Ces centres sélectionnés sur concours vont bénéficier de financement visant à soutenir des filières d’enseignement spécialisées dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM), mais aussi de l’agriculture et de la santé.

« Les étudiants d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale ont impérativement besoin de programmes scientifiques et technologiques de qualité pour pouvoir se positionner sur les marchés régionaux et mondiaux de l’emploi, sachant qu’aucune université de la région ne figure actuellement dans les palmarès consacrant les 500 meilleurs établissements de la planète », avait souligné Peter Materu, responsable du secteur de l’éducation pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à la Banque mondiale le 15 avril dernier à Washington au moment où l’institution financière approuvait ce financement.

« Le projet de centres d’excellence africains est une initiative gagnant-gagnant, car elle va aider les jeunes à satisfaire leurs aspirations sans devoir s’expatrier et elle va aider les entreprises à trouver des profils pointus sans devoir faire appel à des expatriés et, ce faisant, à renforcer leur compétitivité sur les marchés internationaux », avait-il ajouté.