Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Créer les conditions d’un nouveau contrat social au Togo: la CNSC s’y engage

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

« Quel engagement citoyen pour un nouveau contrat social au Togo? », c’est autour de ce thème que s’est achevée hier mercredi à Lomé, une série de formations, organisée par la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) à l’intention d’une centaine d’acteurs appelés  » Facilitateurs de dialogue communautaire » (FDC).

Au total 160 FDC ont été formés et ceci dans le cadre du projet « Formation Politique et citoyenne continue », financé par la Fondation Hanns Seidel. Ce projet vise à renforcer les capacités des FDC en matière de culture citoyenne et démocratique en vue d’une meilleure participation et implication dans la gouvernance démocratique au Togo.

Selon M. Amégakpo Komivi Séméko, Directeur Exécutif de la CNSC, il s’agit de créer les conditions d’un  » Nouveau contrat social » au Togo, c’est-à-dire l’accord tacite plutôt qu’explicite entre les membres des communautés à la base ou entre les communautés et les décideurs , définissant la relation et les responsabilités de chacun vis-à-vis de l’autre. « Il est impérieux de développer au sein des communautés la vocation à l’Action civique impliquant une mobilisation publique motivée par une préoccupation concernant l’intégralité de la communauté , à quelque échelle que ce soit , et fondée sur le respect des différences entre les individus et les groupes appartenant à cette communauté », a -t-il ajouté.

 

Dans son discours livré in extenso à la clôture de la formation par le colonel Baragou Bamana, le ministre en charge de la Sécurité, a déploré les comportements non responsables et inciviques notamment le non respect d’autrui, des biens publics les injures publiques…. « Le citoyen sans formation civique constitue un danger pour la société », a-t-il fait remarquer avant de saluer la pertinence et l’importance du projet de la CNSC, lequel selon lui, permet de redorer le blason de la démocratie et du civisme au Togo.

Rappelons que la série de formations s’est déroulée en 06 rencontres dans les régions et à Lomé. Au cours des travaux, les FDC ont soulevé plusieurs problèmes notamment: le viol des mineurs, les grosses non désirées en milieu scolaire, la sous scolarisation de la jeune fille, le trafic des enfants, le chômage, l’incivisme, le non respect de la prévention routière, le non respect des biens publics etc.

 

(Photo: table d’honneur à la clôture de la rencontre à Lomé; M. Amégakpo Komivi à l’extrême gauche)