Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Diplomatie : le Togo disposé à accompagner le Tchad pour une transition pacifique et inclusive

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Une semaine après le décès du président tchadien, Idriss Déby Itno, et  la mise en place  du Conseil Militaire de Transition du Tchad (CMT), dirigé par son fils Mahamat Idriss Déby, le Togo manifeste sa disponibilité à accompagner ce processus pour son heureux aboutissement. Et ceci au nom des relations entre les deux Pays.

C’est cet  engagement que le Ministre togolais des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert DUSSEY, a réitéré  hier mercredi 28 avril 2021,  à N’Djamena  où il était en visite de travail.

Au cours de l’entretien avec le nouvel homme fort du Tchad, le Prof. DUSSEY a salué, au nom du Chef de l’Etat, Faure Essozimna GNASSINGBE, la mémoire du Président Idriss Déby Itno dont l’engagement pour la paix au Tchad et la stabilité du sahel fut constant. Il a également exprimé la solidarité du peuple togolais et la disponibilité du Président de la République à accompagner le peuple tchadien et le Conseil Militaire de la Transition en vue de l’organisation d’une transition pacifique et inclusive.

Le Général Mahamat Idriss Déby, a remercié S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE pour l’implication du Togo dans la recherche de solutions consensuelles aux différentes crises qui secouent l’Afrique et salué le professionnalisme des éléments des forces de défense et de sécurité togolaises qui combattent aux côtés des forces armées tchadiennes dans les opérations de maintien de la paix en Afrique.

Le Général Mahamat Idriss Déby et le Ministre DUSSEY ont par ailleurs échangé sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral, régional et international.

En marge de cet entretien, le Ministre DUSSEY a eu également des échanges avec S.E.M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine. Les questions sécuritaires en Afrique de l’Ouest et au Sahel ont été au centre de leurs discussions.