Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Education de qualité pour tous: le crédo du Togo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

L’éducation au Togo est en pleine mutation, c’est  le moins qu’on puisse dire.  Secteur prioritaire dans la politique sociale du gouvernement, elle a bénéficié ces dernières années, de plusieurs interventions d’envergure qui l’ont complètement métamorphosée.

 

Au rang des actions engagées pour moderniser le secteur au Togo, il y a la construction des Ecoles normales d’instituteurs (ENI) et de 5 300 salles de classes dont 300 équipées de Technologies de l’information et de la communication (Tic) ; le recrutement de 22 400 enseignants. A cela s’ajoutent la construction des blocs pédagogiques administratifs et sanitaires et l’effectivité des cantines scolaires. Par ailleurs, les autorités ne perdent pas de vue l’adéquation entre les programmes d’enseignement de base, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur.

Les objectifs quinquennaux

D’autres initiatives comme la construction de 25 000 salles de classes, des structures d’apprentissage et de formation professionnelle comme les Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD) ; le développement des filières (dans l’enseignement supérieur) à haute valeur ajoutée et adaptées au marché de l’emploi, sont prévues pour les 05 prochaines années.

Des idées portent aussi sur la construction de 03 collèges universitaires dans les régions des Savanes, Centrale et Plateaux pour dispenser des formations pratiques et de niveau supérieur aux jeunes ; la mise sur pied des structures d’apprentissage, de formation pratique et professionnelle dans les préfectures ; l’élargissement du dispositif Environnement numérique de travail (ENT) à d’autres établissements en s’appuyant sur le développement du numérique pour permettre aux apprenants de maîtriser le français, l’anglais, les mathématiques ; l’amélioration de l’attractivité du métier d’enseignant, de formateur et d’éducateur, particulièrement dans les matières scientifiques, etc.

Les réformes opérées dans le secteur

Beaucoup de changements sont intervenus dans le secteur éducatif depuis plus de 10 ans. Il y a par exemple la gratuité des frais scolaires au cours primaire adoptée depuis 2008 ; l’instauration des cantines scolaires qui ont permis non seulement d’améliorer le taux de malnutrition chez les enfants, mais également le taux de fréquentation scolaire. De même, de bonnes conditions incitatives à la fonction enseignante ont été mises en place à l’instar de la revalorisation des salaires des enseignants ; l’instauration et paiement permanent d’autres primes (rentrée, bibliothèque, incitation à la fonction enseignante), la création d’une coopérative d’épargne et de crédit des enseignants du Togo. De surcroît, des efforts ont été consentis en matière de construction d’infrastructures d’accueil, de formation et d’encadrement des enseignants.