Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Education financière: un outil nécessaire pour accompagner les bénéficiaires d’APSEF

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Lancé le 26 avril dernier par le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), le produit Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF) est destiné aux couches les plus vulnérables.

Pour bénéficier de ce produit dont le montant maximum, rappelons-le, est de 30.000FCFA contre un intérêt de 5% l’an, les demandeurs, en groupe solidaire de 4, 5 ou 6 personnes, sont préalablment soumis à une formation en éducation financière et gestion de crédit. Cette formation assurée par les prestataires de Services financiers, partenaires du FNFI, vise à accompagner les bénéficiaires en vue d’une utilisation judicieuse du crédit contracté pour le développement de leurs activités génératrices de revenus.

Chaque prestataire de services financiers fonctionnant suivant ses principes, il s’avère important de les harmoniser, d’où la nécessité d’une formation pour ces acteurs.

Pour harmoniser et professionnaliser dans l’esprit d’APSEF, il faut former les prestataires des services financiers parce que chaque prestataire de services financiers a ses manières de faire. Mais nous voulons que la procédure soit uniformisée” , a déclaré Mme Tomégah-Dogbé, ministre en charge du Développement à la Base, département dont relève le FNFI.

Dans cette optique, une vingtaine de formateurs sont en formation depuis lundi dernier, à Kpalimé. Il s’agit d’un premier round de formateurs issus des 18 Institutions de micro finance partenaires du FNFI, qui iront ensuite former les prestataires de services financiers en éducation entrepreneuriale, comptabilité, et gestion d’une activité génératrice de revenus, a expliqué M. Ange Kétor , Directeur Exécutif de l’Association Professionnelle des Institutions de Micro finance au Togo (APIM-Togo).

Les formateurs viennent du Réseau Main ( association africaine représentée en Asie et en Europe), appuyés par Planète Finance, une ONG française.

 

 

Nous espérons qu’avec cette formation , nous pouvons réaliser l’objectif qui est d’atteindre d’ici à la fin de cette année, au minimum 300.000 personnes“, a souligné Mme Tomégah-Dogbé.

(Photo: Mme Tomégah-Dogbé s’adressant aux participants à la formation à Kpalimé)