Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En 2017, la croissance économique au Togo a été bonne et résiliente relativement à la région africaine

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Le  ministre de l’Economie  et des Finances, Sani Yaya, a présenté le  09 novembre dernier, le rapport 2017 sur les perspectives économiques régionales en Afrique subsaharienne.

Réalisé par le FMI  (Fonds Monétaire International) et publié lors des Assemblées d’automne de l’institution à Washington, ce rapport fait un diagnostic de l’état de l’économie mondiale en général et en particulier celui de l’économie de la région  Afrique subsaharienne. Il relève les problèmes,  les  défis ainsi que les enjeux  tout en proposant des remèdes ou approches de solutions.

« Le rapport indique surtout que le  ralentissement de l’activité économique qui a touché la majeure partie de l’Afrique subsaharienne s’atténue, mais  note toutefois que la situation de la région africaine reste fondamentalement préoccupante. Le taux de croissance devrait atteindre 2,6% en 2017 et ce rebond s’explique principalement par des facteurs ponctuels », explique le ministre Yaya.

Dans ce contexte, estime-t-il,  la poursuite de l’assainissement  des finances publiques envisagé par de nombreux pays à l’instar du Togo et la mise en œuvre  des réformes structurelles visant à corriger les contraintes à la croissance sont une priorité absolue.

Concernant le Togo, et selon le Fonds Monétaire International (FMI) « il apparait que la croissance a été bonne et résiliente relativement à la région africaine », se félicite le ministre.  Mais,  cette croissance  fait face comme dans d’autres Etats à la vulnérabilité de la dette publique comme on le constate dans bon nombre de pays  sur le continent, reconnait Sani Yaya.

Aussi, pour sortir de cette situation, le gouvernement a-t-il entrepris de vastes réformes  qui se poursuivent notamment par l’assainissement  des finances publiques dont l’objectif est de ramener la dette à un niveau soutenable. « Ces efforts portent déjà leurs fruits grâce à notre programme soutenu par le FMI », se réjouit le ministre de l’Economie et des Finances.

(Photo : Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances)