Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Etats généraux de la presse: fin sur une note de satisfaction

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Les travaux des états généraux de la presse togolaise ont pris fin mercredi sur une note de satisfaction des participants et des organisateurs. C’est la Ministre en charge de la Communication, Germaine Anaté Kouméalo qui a présidé la cérémonie de clôture de ces assises, en présence de IGE Olatokunbo, représentante de la coordinatrice du système des Nations Unies au Togo.

Ces assises ont été marquées par une forte mobilisation et motivation des participants. Les discussions ont été passionnantes mais aussi parfois houleuses. Parmi les principales recommandations, la hausse de l’aide de l’Etat à la presse, la mise en place d’une commission pour la mise en œuvre des recommandations des assises, la mise en place de mécanismes de formation et de recyclage pour les journalistes et techniciens, la création d’un cadre juridique en ce qui concerne les journaux en ligne, une revue du code de la presse, la question de la sécurité des journalistes sur les lieux de reportage, la transformation des médias publics en office etc.

Dans son allocution, Mme Anaté a proposé aux différents délégués, un pacte de confiance réciproque. Elle a annoncé qu’elle inviterait la presse dans les prochains jours, à une rencontre pour faire le point de ces états généraux. La ministre a en outre proposé un partenariat stratégique entre son département et la presse à travers la mise en place d’un cadre de rencontres régulières pour une évolution étape par étape dans la mise en œuvre des recommandations de ces états généraux. Elle a, pour finir, assuré de la disponibilité du Président de la République et du Gouvernement à mettre tout en œuvre pour traduire en actes concrets, les réflexions partagées au cours des travaux en vue de l’amélioration de la qualité des prestations des médias et de moderniser leur environnement réglementaire.