Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

FAIEJ: 500 nouveaux jeunes sans emploi et une cinquantaine de primo entrepreneurs ont été formés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Deux cents (200) jeunes diplômés sans emploi,  âgés de 18 à 29 ans, formés  en techniques de création et de gestion de micro entreprise  du 24 au 29 mars 2014  à Notsè, chef-lieu de la préfecture de Haho, situé à une centaine de kilomètres au nord de Lomé, ont reçu lundi dernier leurs attestations de fin de formation. Ils font partie d’une nouvelle vague de 500 jeunes sélectionnés sur toute l’étendue du territoire pour cette formation, dans le cadre du Fonds d’Appui à l’Insertion Economique des Jeunes (FAIEJ).  Parmi eux, 10 dont les plans d’affaires seront évalués pertinents et innovants, seront envoyés à la  Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des pays de la Francophonie (CONFEJES), en vue de bénéficier de la subvention du Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (PPEJ). Le reste de ces jeunes formés bénéficieront du Crédit Jeune Entrepreneur du FAIEJ, après une évaluation satisfaisante de leurs plans d’affaires.

 

La cérémonie de remise d’attestation présidée par le ministre de l’Action Sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, représentant le ministre en charge de la Jeunesse,   en présence du directeur de cabinet dudit ministère, du préfet du Haho, de  la directrice générale du FAIEJ et plusieurs autres invités, s’est déroulée au centre « Eweto » à Notsè.

 

Prononçant in extenso le discours de sa collègue en charge de la Jeunesse, le ministre de la Promotion de la Femme, Mme Dédé Ahoéfa Ekoué,  a déclaré:  » Le renforcement  de l’employabilité des jeunes , le développement de la culture entrepreneuriale et la facilitation de l’accès  au financement , constituent les axes majeurs des actions menées par le ministère en charge de l’emploi des jeunes pour améliorer l’accès à l’emploi de cette cible vulnérable, afin de repousser les frontières de la pauvreté et de relever le défi du chômage au Togo« .  En ce sens, a rappelé le ministre, des dispositifs comme le FAIEJ et le PRDAEB (Programme d’Appui au Développement à la Base)  ont été opérationnalisés pour accompagner les jeunes porteurs de projets d’entreprise.

 

S’adressant par ailleurs aux jeunes formés, elle a lancé:  » Vous avez choisi l’entrepreneuriat, un autre mode de vie, un autre mode de pensée afin d’apporter une réponse durable et efficace à votre problème de chômage. Vous venez de choisir ainsi la voie du travail autonome et celle de la création d’emploi  à vos pairs afin de contribuer à la création de la richesse dans notre pays. Sachez que la voie de l’auto-emploi  est parsemée de beaucoup de difficultés et

de défis à relever. Soyez dynamiques et audacieux, armez-vous  de courage  pour réussir dans le choix qui est le vôtre ».

 

Les mêmes conseils ont été prodigués aux jeunes par Mme Sahouda Gbadamassi-Mivédor, directrice générale du FAIEJ.  » Nous vous exhortons à beaucoup de concentration, de sérieux, de discipline et d’abnégation au travail afin de nous produire des plans d’affaires pertinents, innovants et jugés bancables par les institutions de financement qui nous accompagnent  pour que, comme à l’année dernière, nous puissions soumettre vos plans d’affaires à la compétition internationale dans le cadre de la CONFEJES et que, comme l’année dernière, ceux que nous aurons envoyés, soient en totalité retenus pour qu’aussi nous puissions, avec l’appui des institutions de financement, aider le reste à bénéficier du crédit Jeune Entrepreneur à 4,5% ».

 

Soulignons qu’au cours de la cérémonie,  une cinquantaine de jeunes primo entrepreneurs, premiers bénéficiaires du FAIEJ ont également reçu des attestations de fin de formation. La formation dispensée à leur intention , du 27 au 29 mars  à Notsè,  visait   à  renforcer leurs  capacités managériales en vue de leur permettre de mieux gérer leurs activités et de maîtriser les stratégies de  marketing permettant de gagner en clientèle et de rendre pérennes leurs activités.  Cette formation est consécutive au suivi des activités de ces jeunes entrepreneurs, effectué en vue d’avoir l’état d’avancement de leurs projets. Une étape nécessaire avant le déblocage  de la  seconde  tranche du financement accordé à ces jeunes. À l’issue du suivi, il s’est avéré que ces jeunes ont effectivement démarré leurs projets mais manquent  de compétences en gestion et  marketing. Des manquements que vient combler le renforcement de capacités.

Au total 83 emplois directs ont été crées par ces jeunes entrepreneurs dans la mise en œuvre de leurs projets. Un nombre qui va s’accroître au fur et à mesure que ces micro entreprises grandiront.

Cette cérémonie a été l’occasion d’un partage d’expériences pour ces jeunes d’une part et de leur mise en réseau d’autre part.

 

Pour cette année 2014, le  FAIEJ envisage de conduire 1500 jeunes porteurs de projets d’entreprise au financement.

(photo: vue partielle des jeunes  formés)