Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Faure Gnassingbé à la tribune des Nations Unies : «Le Togo s’est doté de moyens nécessaires en vue d’atteindre les objectifs de la CIPD »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

La 69 ème session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) à New York a débuté le lundi 22 septembre. Dans son premier discours prononcé ce lundi à la tribune de l’Assemblée Générale, le président Faure GNASSINGBE a souligné que les actions entreprises par le Togo, depuis l’élaboration du programme d’action au Caire en 1994, ont permis « d’obtenir des résultats non négligeable entre 1998 et 2013 ; notamment : la réduction de 17% du taux de mortalité maternelle, la réduction de plus de 70% du taux de mortalité infantile, la réduction de moitié du taux de mortalité des enfants de moins de 5ans, une légère diminution de l’indice de fécondité, une augmentation non négligeable de l’indice de prévalence contraceptive moderne, une diminution notable de la prévalence du VIH et des résultats plutôt encourageants en matière d’éradication des mutilations génitales féminines, de prévention de violence basées sur le genre ».

Il souligne l’importance de la jeunesse au Togo et cite des mesures   prises en sa faveur notamment « une incitation à l’entrepreneuriat ; à travers un programme de volontariat national vigoureux et à travers un renforcement des travaux à haute intensité de mains d’œuvre ».

Conscient que « de nombreux défis restent encore à relever pour améliorer la santé maternelle, réduire davantage la mortalité néo-natale et infanto-juvénile », le président de la République plaide pour une coopération internationale.

En réitérant l’adhésion du Togo à la position de l’Union Africaine pour poursuivre la mise en œuvre du plan d’action au-delà de 2014, Faure GNASSINGBE compte pour cela sur une solidarité internationale.

En rappel, pour un véritable développement durable, au cours de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) tenu au Caire en Egypte en 1994, 179 pays se sont engagés à atteindre les buts tels qu’ assurer l’accès universel aux services de la santé de la reproduction pour tous d’ici 2015, garantir l’éducation primaire pour tous et réduire les inégalités en éducation entre les deux sexes d’ici 2015, réduire le taux de mortalité maternelle de 75% d’ici 2015, réduire le taux de mortalité infantile, augmenter l’espérance de vie et réduire le taux d’infections au VIH.

 

Lire l’intégralité du discours du Président de la République

 

Monsieur le Président,

Le Togo mon pays se félicite de la tenue de cette session spéciale, consacrée à la conférence internationale sur la population et le développement. Vingt après l’adoption de notre programme d’action au Caire, plusieurs initiatives ont été prises et de multiples efforts ont été déployées pour améliorer l’existence de nos populations ; cependant de nombreuses faiblesses demeurent et entravent la réalisation des objectifs de la Conférence internationale sur la population et le développement.

Même si certains pays ont enregistré plus de succès que d’autres en fonction des domaines, nous devrions tous faire des efforts supplémentaires pour améliorer les activités de notre plan d’action grâce au renforcement des capacités et à l’augmentation des ressources allouées au domaine déterminant du développement.

 

Nous sommes persuadés que le plan d’action du Caire, garde encore toute sa pertinence et la communauté internationale doit donc poursuivre sa mise en œuvre.

 

Monsieur le Président,

Le Togo mon pays a consenti beaucoup d’efforts dans la plupart des domaines couverts par le plan d’action. Ce qui lui a permis de réaliser des progrès notables dans le bien-être de ses populations. Mais l’apparition de nouveaux défis liés à une mondialisation non maitrisée ; aux différentes crises financières ; aux effets néfastes des changements climatiques ; aux nouvelles pandémies et à la croissance démographique accélérée a mis à mal notre fragile économie freinant ainsi les actions pour mener à bien nos programmes.

 

Malgré tout le Togo s’est doté de moyens nécessaires en vue d’atteindre les objectifs de la CIPD. Cela s’est traduit dans la mise en place des cadres institutionnel et juridique favorables à la croissance économique, à l’égalité entre les sexes, à l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive. Dans cette optique les actions entreprises par mon pays ont permis d’obtenir des résultats non négligeable entre 1998 et 2013 ; notamment :

  • La réduction de 17% du taux de mortalité maternelle
  • La réduction de plus de 70 du taux de mortalité infantile
  • La réduction de moitié du taux de mortalité des enfants de moins de 5ans
  • Une légère diminution de l’indice de fécondité
  • Une augmentation non négligeable de l’indice de prévalence contraceptive moderne
  • Une diminution notable de la prévalence du VIH
  • Et des résultats plutôt encourageants en matière d’éradication des mutilations génitales féminines, de prévention de violence basées sur le genre, etc…

 

Par ailleurs comme c’est le cas dans la plupart des pays africains, la population togolaise comprend une forte proportion de jeunes ; ce qui constitue à la fois un défi et une opportunité. En terme de défi, cette catégorie de la population nécessite d’énormes investissements pour répondre à ses besoins. Mais en même temps le dynamisme de la jeunesse est un atout important pour tout pays.

 

Au Togo le concept de dividende démographique mis en exergue par la revue de CIPD, a été vite perçu. C’est pour cela que des mesures ont été prises pour exploiter judicieusement ces énergies notamment à travers une incitation à l’entrepreneuriat ; à travers un programme de volontariat national vigoureux et à travers un renforcement des travaux à haute intensité de mains d’œuvre. Nous sommes donc conscients que de nombreux défis restent encore à relever pour améliorer la santé maternelle, réduire davantage la mortalité néo-natale et infanto-juvénile.

 

Dans cet ordre d’idée nous pensons que ce n’est que par une coopération internationale que nous pouvons trouver des solutions à ces défis. A cet égard notre organisation commune a un rôle important à jouer. Je me félicite donc de la clarté du Secrétaire Général à ce sujet.

 

Mon pays le Togo continuera à faire des efforts pour construire la capacité et la résilience individuelle et voudrais compter sur l’appui de la communauté internationale pour atteindre le développement durable. Dans ce sens il adhère entièrement à la position de l’Union Africaine pour poursuivre la mise en œuvre du plan d’action au-delà de 2014. Il me parait aussi indispensable de s’assurer de la cohérence des engagements de la CIPD avec les objectifs de développement durable en cours de finalisation.

 

Je voudrais donc et pour terminer lance un appel à toute la communauté internationale afin que nous puissions redoubler d’ardeur dans une solidarité et une synergie renforcées, en vue d’atteindre des résultats plus significatifs dans cette nouvelle phase de mise en œuvre de CIPD.

 

Je vous remercie Monsieur le Président et chers amis de votre aimable attention.