Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Finance inclusive: les populations de Sotouboua et de Kara sensibilisées sur le produit APSEF

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Dans le cadre de la tournée nationale d’information sur le produit Accès des Pauvres aux Services financiers (APSEF), tout premier produit du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) , le ministre du Développement à la Base , de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mme Victoire Tomégah-Dogbé était à Sotouboua et à Kara les 15 et 16 mai derniers.

A Sotouboua , un accueil chaleureux a été réservé au ministre et sa suite par la population rassemblée à la place de la mairie.

A cette occasion, le préfet de Sotouboua , M. Takouda Blèza , s’est félicité du choix de cette ville dans la région centrale pour accueillir la manifestation.

Parlant du produit APSEF, il a expliqué que ce n’est pas de l’argent gratuit. “Tout crédit se rembourse à 100% et dans le délai“, a-t-il martelé, invitant les CDQ et autres responsables villageois à suivre les bénéficiaires dans leurs activités afin de leur permettre de rembourser le crédit.

“Entre vous et nous, c’est une histoire d’amour“, a lancé Mme Tomégah-Dogbé à la population de Sotouboua qu’elle a invitée à l’amour du prochain et à l’unité , après avoir expliqué que le produit APSEF est destiné à toutes les populations quels que soient leurs partis politiques, leur religion ou ethnie.

Une visite aux femmes étuveuses de Kpandiyo, quartier situé à la périphérie Est de Sotuouboua , a mis fin à la manifestation.

A Kara , la séance a eu lieu au Palais des Congrès, pris d’assaut par une foule nombreuse composée majoritairement de femmes.

On veut que vous soyez libérés financièrement ” a déclaré le ministre parlant des objectifs du FNFI et du produit APSEF. “Chacun doit traviller , chacun a un talent à donner “, a-t-elle ajouté , insistant sur la nécessité pour les   potentiels bénéficiaires d’être formés pour avoir le crédit. ” Sans la formation, les institutions de micro finance ne donneront pas de crédit“, a-t-elle martelé.

Pour Mme Tomégah- Dogbé, le montant du produit APSEF (30.000FCFA) est certes modeste, mais peut à servir à développer une activité génératrice de revenus susceptible de sortir le bénéficiaire de la pauvreté. “Tout dépend de la manière dont vous gérez les fonds “, a-t-elle expliqué à l’assistance.

Le ministre a par ailleurs insisté sur la confiance, gage d’un partenariat sérieux entre le FNFI et les bénéficiaires.

Pour terminer, Mme Tomégah-Dogbé a invité l’auditoire à travailler dans la paix et la cohésion sociale. ” Travailler ensemble pour le développement du Togo et dire non à la pauvreté“, c’était l’ultime message du ministre à l’assistance.

Après le Palais des Congrès, Mme Tomégah -Dogbé est allée à la rencontre des femmes du groupement Téouvéma (il fait jour!) à Soumdina bas ,à 12 kilomètres à l’Est de Kara.

Créé le 05 septembre 2005 , ce groupement compte 25 femmes transformatrices de Soja et productrices d’huile rouge et de la bière locale Tchouk .

Rappelons qu’à chaque étape de la tournée, M. Yves Gnaba Directeur des Opérations et de partenariat du FNFI explique aux populations la philosophie du Fonds et les conditions d’octroi et de remboursement du produit APSEF: 30.000FCFA comme montant maximum , à prendre en groupe solidaire de 5 ou 6 personnes, et à rembourser en 6 mois contre un intérêt de 5% .

A travers sketchs et explications, les institutions de micro finance partenaires instruisent l’assistance sur le produit APSEF.

(Photo: forte mobilisation des femmes au Palais des congrès de Kara)