Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 Forum sur la planification:  vers l’adoption d’un avant-projet de document-cadre du Système National de Planification.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Le Premier ministre Séléagodji Ahoomey-Zunu a ouvert ce  mardi 28 octobre , les travaux du forum sur la Planification. C’est donc parti pour trois jours de communications et de discussions autour du Système National de Planification du Togo . Fournir  les matériaux  techniques  et institutionnels nécessaires  à la reconstruction du Système National de Planification, tel est l’objectif de  la rencontre à laquelle prennent part  des représentants des départements ministériels, des acteurs de la société  civile,  des personnes ressources étrangères…. Au cours des assises, il sera adopté un avant-projet de document-cadre du Système National de Planification.

Pour le  Premier ministre ,  la Planification reste un outil indispensable pour le développement . Après avoir rappelé les temps forts de la planification au Togo , marqués par un âge d’or entre 1966 et 1983, mais aussi par un déclin entre 1983 et 2005, le Premier ministre togolais s’est félicité de la dynamique des grandes réformes entreprises à partir de 2006 , dynamique  dans laquelle entre l’élaboration du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) I – II  et la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi  (SCAPE) .  Ces réformes,  selon M. Ahoomey-Zunu,  n’ont d’autres  objectifs que d’améliorer le climat social, économique , politique et de favoriser la réconciliation des Togolais. Elles ont permis, à en croire le Chef du gouvernement ,  de retrouver la stabilité politique ,  la reprise de la coopération avec  l’UE et d’enregistrer  d’importants progrès économiques, agricoles, sanitaires…

Au Togo, l’attention réservée à la planification par le gouvernement et les bailleurs de fonds depuis 2008 est un motif d’encouragement et d’espoir“, a déclaré pour sa part  Mme Kardiata Lo Ndiaye, représentante -résidente  du PNUD au Togo. Pour elle , le forum offre l’opportunité de tirer de précieux enseignements , utiles pour la conception du nouveau système qui, selon elle découle des exigences et du contexte national, régional et international en perpétuel changement, avec l’émergence de référentiels en mutation constante .  “Le présent forum, qui va consacrer l’adoption d’un document -cadre de planification, ne doit pas fermer le chantier de la reconstruction du Système National de Planification  au Togo. Il doit au contraire être compris  comme le début d’une nouvelle ère pour la planification au Togo. L’élan ainsi imprimé doit se traduire par la systématisation effective des différentes fonctions de la planification, mais aussi et surtout , par la mise en place du cadre institutionnel du système…“, a-t-elle déclaré.

Pour  M. Mawussi Djossou Sémondji , ministre de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire,  le document-cadre du Système National de Planification  s’assigne  trois finalités essentielles: systématiser et standardiser les pratiques en matière de planification; contribuer à la résolution des problèmes techniques répétitifs  en la matière et stabiliser le dispositif organisationnel de gestion  du développement . ” Je reste convaincu  que la mise en place de ce document- cadre du Système National de Planification permettra d’une part, de renforcer les capacités en matière de développement de notre pays en le dotant d’un outil de référence  pour la planification et d’autre part, d’avancer dans la pratique, les changements de paradigmes et d’approches intervenus dans la gestion de développement depuis  une quinzaine d’années dans la sous-région et dans le monde”, a-t-il souligné.

Pour  sa part , M. Nicolas Berlanga Martinez, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Togo, a vanté les  bienfaits de la  Planification. Pour lui, planifier c’est: bien identifier les priorités, savoir utiliser les  sources de financement moins onéreuses et qui nous endettent le moins;  s’assurer  que les milieux urbains et ruraux soient traités sur le même pied d’égalité en matière de développement.  Il faut planifier pour attirer les bailleurs de fonds; planifier quand les ressources sont limitées; planifier pour le long terme; planifier pour répondre aux défis d’investissement ;  planifier pour mieux saisir les opportunités d’intégration régionale… a-t-il noté.