Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Grands travaux routiers à l’intérieur du Togo: Tour d’horizon des chantiers

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Les grands travaux routiers en cours au Togo et qui progressivement changent le visage du pays, ne concernent pas que Lomé la capitale. D’importants chantiers sont ouverts dans plusieurs localités et villes de l’intérieur notamment à  Bassar, Guérin Kouka, Alédjo,  Défalé,  Cinkassé, Borgou,  Kanté,  Ponio … La plupart de ces chantiers sont terminés; des localités naguère encore difficiles d’accès, sont aujourd’hui désenclavées; une situation qui ouvre des perspectives de développement aux populations de ces milieux. Tour d’horizon des chantiers des régions Centrale, de la Kara et des Savanes. 

Le contournement de la ville de Bassar

Route de 4km  avec trois voies  pénétrantes d’une  longueur de 3km 600. Démarrés en janvier 2013,  les travaux prévus pour durer 8 mois,sont exécutés à 92%, soit un retard de 276 %  dû notamment à un manque de ciment sur le chantier.

Le tronçon Kabou- Guérin Kouka

Suite à un problème de financement, les travaux sur cette  route (longue de 35  km), lancés en décembre 2011, et prévus pour durer 14 mois,  ont connu un arrêt de près d’un an. Les difficultés sont cependant aplanies pour une reprise imminente grâce au Fonds kowétien.  Néanmoins, 40,74% des travaux sont déjà exécutés.

Le tronçonGuérin Kouka -Katchamba (26 km)

Véritable aubaine pour les populations de cette zone qui sera désarmais accessible en saison sèche comme  pendant l’hivernage,  cette route est  à 60% d’exécution  et devra à terme être prolongée jusqu’à Mango. Aussi le voyageur qui quitte Sokodé, pourra directement rallier Mango,via Bassar.

Soulignons que les travaux de ces tronçons sont confiés à l’entreprise GER (Grande Entreprise Routière) qui, parallèlement, exécute des projets  sociaux dans le cadre de ces travaux. Ainsi, l’entreprise  a construit à Namab, une localité située à une quinzaine de kilomètres  au nord-est de Guérin Kouka un bâtiment scolaire de 4 classes, une infirmerie.  Au total 3 centres de santé, et 5bâtiements scolaires sont en projet.

Selon le Ministre des Travaux publics,la réalisation de projets sociaux dans le cadre des travaux routiers est une exigence pour  les entreprises exécutantes; ceci, à en croire M. NINSAO,  répond à la nouvelle vision du gouvernement qui entend offrir aux populations, en plus de la route, des infrastructures sociales pour leur épanouissement.

Le  tronçonKanté- Tandjouaré (130km)

Le tronçon objet de travaux de réhabilitation est la section de la Route Nationale N° 1 (RN1) situé entre Kanté, Mango et Tandjouaré.  D’ un coût total de 75 472 399 547 FCFA financé à 65,62%  par l’État togolais et 34,38% par la BOAD (Banque Ouest  Africaine de Développement) , les travaux de ce tronçon  sont prévus pour un délai de 36 mois . Les travaux ont commencé en novembre et avancent vite!

Tronçon Tandjouaré-Cinkassé-Frontière Burkina – Faso (65,452 km)

C’est une voie d’échange entre le Togo, le Burkina, le Mali et le Niger dont l’absence d’entretien périodique rend sa praticabilité longue et très difficile pour le transport des personnes et des marchandises et pour la compétitivité du corridor  togolais. Ce tronçon dont le seuil de fatigue est atteint, est âgé de plus de 30ans. Les derniers travaux d’entretien périodique datent de 2000 et concernent les grosses réparations localisées avec points à temps sur la chaussée, reprise ponctuelle de la couche de base, et le ressurfaçage de couche de roulement en enduit superficiel bicouche.

Le projet est entièrement financé  par  l’Etat togolais à hauteur de  28 544 839 330 F CFA. Les prestations de contrôle et de surveillance des travaux qui sont financées par la BOAD à hauteur de 100 %, sont réalisés par le bureau de consultants CIRA SA.

La première phase des travaux (déjà achevée)  consiste en l’ actualisation, amélioration et consolidation du projet initial/bretelle de cinkassé : 4,650km/liaison poste de douane-pont de cinkassé /voies d’accès connexes) : 1 ,560km

La phase II est en cours et comprend  le doublement du pont frontalier de Cinkassé/ traversée de Dapaong : Carrefour  Y (BTCI) –carrefour BTD (RN1) 3,00km/ carrefour BTD-secteur TP-village SOS/traversée de Dapaong en2 voies de 2×2/  sortie nord de Dapaong- carrefour Y (5,400km et 6,798km)/ Aménagement d’un parking gros porteurs à la douane à Cinkassé.)

Date contractuelle de fin des travaux : 31 décembre 2014.

Les contournements  d’Alédjo  (18,1km) et de Défalé (12,1km)

La traversée de la faille d’Alédjo est une section critique de la RN1. Constituée par un tronçon d’une pente de plus de 10 pour cent sur une longueur d’environ 20km, elle est la cause principale de graves accidents des camions gros porteurs sur la RN1. La correction de cette section noire et critique de la RN1 permettra à ces poids lourds d’éviter définitivement les fortes déclivités du tronçon  entre les localités d’Aléhéridé, Alédjo et Bafilo.

Il en est de même  des monts Défalé constitués par un tronçon d’une pente de plus de 13 % sur une longueur d’environ 7km.

Les travaux réalisés sur ces tronçons comprennent notamment la construction de la chaussée, d’ouvrage d’assainissement et de drainage, d’ouvrages d’art (ponts) ; des  travaux de signalisation et de sécurité routière ;  des prestations environnementales et  érection  de postes de péage.

Les travaux sont financés par EXIM BANK  de la République populaire de Chine avec la participation du gouvernement togolais,  et sont exécutés par la Société Nationale Chinoise des Travaux de Ponts et Chaussées (SNCTPC).

Les prestations de contrôle et de  surveillance des travaux qui sont financées par la BOAD à hauteur de 100 pour cent, sont réalisées par le bureau de consultants CIRA SA.

Le montant des travaux est estimé à  62031391,99 Dollars  US  (HTT) pour un délai d’exécution de 28 mois prorogé de 13 mois.

A l’heure actuelle, les travaux sont exécutés à 95%. Restent les travaux de construction des péages dont la fin est prévue pour le mois de mars.

Tronçon Dapaong- Naki-Est-Ogarou-Borgou(49km)

D’un coût total de  26 519 345 964 Francs TTC,  les  travaux sur ce tronçon connaissent un taux d’avancement  de  49%, pour une consommation à 100% du délai initial et 99% du délai global prorogé.

Le retard  des travaux est dû notamment a un incendie d’origine criminelle de la base vie de l’entreprise EBOMAF  installée  dans le village de Pana.

LA ROUTE  Borgou-Mandouri (48km)

C’est une route de désenclavement de la plaine de l’Oti, très importante pour de développement socio-économique de la région des savanes qui regorge d’énormes potentialités agro-pastorales.

La zone du projet traverse les préfectures de Tone et de Kpendjal.

Le bitumage de cette route contribuera  à l’accroissement des échanges économiques dans les localités traversées et facilitera la mise en œuvre de projets de développement. Il participera de ce fait, à l’amélioration des conditions de vie des populations directement desservies en vue de réduire le taux de pauvreté.   32500000000 F CFA, c’est le montant des travaux financés par l’État togolais et la BOAD.

 Les travaux seront  probablement lancés en février prochain pour un délai de 12 mois.

 La route Dapaong -Ponio (38 km)

Ouvrage (déjà achevé) réalisé avec un pont de 7,5 m de haut, 1O m de largeur et 80 m de longueur ;  l’ouverture  à la circulation est cependant conditionnée à l’électrification du poste de péage.

 Le pont  de Bouadè à Cinkassé

Pont métallique d’une portée de 30m, entièrement achevé grâce au dynamisme de  CECO BTP   qui a repris en août dernier,  le chantier abandonné par l’entreprise EGBAD. Ce pont relie les deux bouts de la partie ouest de  Cinkassé, à la lisière de la frontière  avec le Ghana.

(Photo: vue partielle du contournement n°1 d’Alédjo)

Franck