Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Incendies de marchés: des victimes regroupées au sein d’une association rencontrent la presse

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Une indemnisation  à la hauteur des pertes subies et adéquates  pour reprendre les activités et cesser de subir les pressions des institutions financières”, voilà ce qu’ont  réclamé ce jeudi, au cours d’une conférence de presse,  des victimes des incendies du marché  de Lomé  regroupées au sein d’ASSIMAT (Association des Sinistrés des Marchés  du Togo).

Pour ASSIMAT, en plus de l’aide accordée par l’Etat aux sinistrés en vue de couvrir leurs besoins vitaux,  toute autre initiative que le gouvernement jugera utile doit être prise en vue d’indemniser les victimes.

Pour rappel,  dans les nuits du 09 au 10 janvier  et  du 11 au 12 janvier 2013, des incendies ont ravagé le marché de Kara et l’immeuble principal du marché de Lomé, occasionnant d’énormes pertes matérielles.

Immédiatement après le drame, le gouvernement a mis en place, une cellule de prise en charge psychologique, qui, de l’aveu même de certains sinistrés a abattu un travail remarquable. Progressivement, une liste complète des sinistrés des deux marchés a été établie et plus  de 2 milliards FCFA  a été débloqués pour leur venir en aide, en attendant une éventuelle indemnisation.

Dans la foulée, un nouveau marché  a été construit à Agbadahonou pour les victimes, tandis  que l’immeuble incendié au marché d’Adawlato a été démoli.

 

Franck