Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Initiative faim zéro dans l’espace CEDEAO: les acteurs non-étatiques en forum à Lomé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Depuis hier mercredi, des acteurs non-étatiques des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont en forum à Lomé. Organisé par l’Agence Régionale pour l’Alimentation et l’Agriculture ( ARAA) et la FAO ( Organisation des Nations -Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), ce forum auquel prennent part une cinquantaine de représentants des organisations régionales et nationales des acteurs non -étatiques, s’inscrit dans le cadre d’un projet initié par la CEDEAO visant à accompagner les Etats membres, les institutions régionales et les acteurs non -étatiques à établir de façon participative , une initiative pour l’éradication de la faim et de la malnutrition en Afrique de l’Ouest à l’horizon 2025. Ce projet , démarré en avril 2014, avec l’appui financier de la coopération allemande , fait suite à l’adoption de la Déclaration de la CEDEAO sur l’initiative Faim zéro par la réunion des Ministres en charge de l’Agriculture des Etats membres en septembre 2012 .

Le forum de Lomé a pour objectifs de créer un espace de dialogue et d’échanges d’expériences sur la gouvernance dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Régionale Agricole de la CEDEAO ( ECOWAP); contribuer au renforcement des capacités des acteurs non-gouvernementaux pour leur participation à l’atteinte des objectifs de l’initiative Faim zéro et la réalisation du Droit à l’Alimentation…

 

A l’ouverture de la rencontre, M. Antonio Isaac Monteiro, Représentant-Résident de la FAO au Togo, a indiqué que l’éradication de la faim et de la malnutrition est plus que d’actualité et placée au sommet de l’agenda de la CEDEAO.  » Cet objectif est à notre portée , à condition que toutes les parties prenantes et acteurs puissent y contribuer , coordonnent leurs efforts, s’alignent et construisent des synergies d’action sous le leadership des Gouvernements et de la CEDEAO« , a-t-il poursuivi.

Pour le Directeur du cabinet du ministère en charge de l’Agriculture, M. Kolani Diendong, le gouvernement togolais s’inscrit dans l’initiative Faim zéro de la CEDEAO. Dans cette perspective , et en vue d’assurer une sécurité alimentaire à la population et augmenter les revenus des producteurs, le Togo s’est engagé depuis quelques années dans la relance de son secteur agricole, ce qui a permis d’améliorer le niveau de la productivité qui passe de 13% entre 2008 et 2009 à 16% aujourd’hui. Il en résulte ces dernières années , des excédents céréaliers . Sur le plan international, a rappelé le Directeur de cabinet, ces efforts ont été couronnés par une distinction décernée au Togo par la FAO.

 

Abondant dans le même sens, M. Ousséni Salifou, Directeur exécutif d’ARAA, a salué les résultats obtenus par le Togo en matière de lutte contre la faim. Le pays , a-t-il souligné , a réussi à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim , qui passe de 38,8% en 1990 à 16,5% en 2012.

Sur le plan régional, a-t-il , affirmé, la CEDEAO, depuis 70 ans , multiplie les initiatives en vue d’enrayer la faim . Dans cette logique, tous les acteurs y compris ceux non-étatiques sont appelés à contribuer.

Selon M. Mohamed Cissoko, président du Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs d’Afrique de l’Ouest ( ROPPA), la lutte contre la faim passe par la création d’emplois, l’amélioration de la productivité, la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace sous -régional et par des efforts en vue de rendre les activités agricoles attractives, ceci afin de retenir les jeunes ruraux dans leurs milieux.

Soulignons que le forum prend fin demain vendredi 6 novembre 2015.

 

(Photo: table d’honneur à l’ouverture du forum)