Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Interview/ Claudio Kunakey, artiste plasticien, bénéficiaire du Fonds d’Aide à la Culture.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

C’est une très bonne initiative que le Président Faure a prise en instituant ce Fonds

Claudio! Voilà un nom qui ne passe pas incognito dans le monde artistique au Togo.  Et pour cause, l’homme est un habitué des grandes expositions , connu pour ses œuvres pour le moins remarquables. De la peinture,  à la récupération ( ferraille, bois), en passant par le design , l’assemblage ou encore le moulage, Claudio est un artiste multidisciplinaire, sans doute un de ces génies de l’art qui font la fierté de leur pays. Pas étonnant que l’homme soit  l’un des bénéficiaires du Fonds d’Aide à la Culture , dont il apprécie énormément l ‘initiative. “ C’est une très bonne initiative que le Président Faure a prise en instituant ce Fonds”, a-t-il déclaré dans une interview à manationtogo.com , interview que nous vous proposons ci-dessous en intégralité et en exclusivité.

manationtogo.com :  Bonjour Claudio! Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Claudio Kunakey:  Je me nomme Kunakey Komlan  Djigbodi alias Claudio; artiste plasticien, designer ,  Directeur de la Galerie “La Muse”,  Président de l’association, CERCUL (Cercle de Réflexion Culturelle),  promoteur  du  festival d’art contemporain “Territoire de Création”.

mtg.com :  En termes clairs, que fait exactement Claudio?

C.K:  Je suis multidisciplinaire, donc je fais de la récupération du bois,  de la ferraille; je fais également de la peinture, de l’assemblage , du moulage et du modelage. Je fais du design et je fabrique des meubles avec les matières de   récupération .

mtg.com: Est-ce que tu arrives à joindre les deux bouts grâce à ce travail?

C.K: Pour moi, l’art une passion et non un métier dont on peut forcément  vivre. On est là dedans, on essaie, on jongle… Ailleurs ,ceux qui pratiquent l’art, en vivent pleinement; ce qui n’est pas le cas au Togo où l’art ne nourrit pas son homme.

mtg.com:  Si on comprend bien , Claudio a une autre activité !

C.K: Bien sûr,  je fais de la soudure à l’arc et du ferraillage.

mtg.com : Dans cette situation de précarité pour les artistes , le Fonds d’Aide à la Culture est alors le bienvenu; qu’est-ce que toi tu en penses Claudio?

C.K:  C’est une très bonne initiative que le Président Faure a prise en instituant ce Fonds.

Ce qui, à mon avis, manque , c’est la gestion de ce Fonds et la manière d’octroyer l’aide aux artistes et promoteurs culturels.  Pour le moment, on a un directeur par intérim, pourquoi cela?  Pourquoi  pas un directeur  tout simplement,  qui a  un  plein pouvoir  pour exercer  librement  et qui pourra  être jugé par rapport à son travail?

Par  rapport à l’octroi de l’aide, j’aurais  souhaité  qu’une partie  du Fonds soit versée au BUTODRA ( ndlr: Bureau Togolais du Droit d’Auteur)  pour que les artistes, reconnus comme tels,  qui ne remplissent pas les conditions pour avoir accès à l’aide puissent eux aussi  bénéficier du Fonds. Cette partie de l’aide versée au BUTODRA pourra  aller également aux artistes, individuellement. En effet, l’un des critères pour prétendre à l’aide est de présenter un projet seul ou  en association, ce qui , à mon avis, n’aide pas beaucoup les artistes.  Comme  exemple , lorsque vous êtes dans  une association et que vous bénéficiez  de l’aide, l’argent n’est pas à partager mais  c’est pour  réaliser un  projet . Dans ce cas là qu’est-ce qui revient directement à l’artiste?

Par ailleurs le fait même de demander aux artistes de présenter un projet pour prétendre obtenir l’aide, exclut d’emblée certains car il n’est pas évident que tous les artistes sachent rédiger un projet.

mtg.com:  Tu as la chance de compter parmi les bénéficiaires du Fonds; tes sentiments!

 C.K:  Je suis très heureux et cela d’autant plus que je me dis qu’enfin  les efforts de mon association sont récompensés. Toutes les éditions du festival “Territoire de  création” que nous avons organisées, c’est par nos propres fonds. Le gouvernement, à travers le ministère de la culture, apprécie énormément ce que nous faisons et nous a toujours soutenus  moralement. Aujourd’hui qu’il est institué un Fonds pour aider les artistes  et promoteurs culturels, je ne vois pas pourquoi nous serions  exclus!

mtg.com: La liste des bénéficiaires est rendue publique il ya quelques semaines, mais depuis, vous attendez que l’argent soit débloqué; ce temps d’attente doit vous paraître une éternité!

C.K:  Le retard pris dans le déblocage des fonds nous met dans une posture difficile;  nous avions présenté un projet pour 2013 mais voilà,  nous sommes déjà en 2014!   Vous comprenez notre embarras. Certes, nous sommes conscients que les fonds seront débloqués, mais jusqu’à quand devons- nous encore attendre?  Pendant  cette attente, le temps file et cela  n’est pas bon pour nos activités. Je lance donc un appel aux décideurs afin qu’ils lèvent la main sur les fonds pour permettre aux bénéficiaires de réaliser leurs projets.

mtg.com:  Un dernier mot?

C.K:  Je voudrais saisir l’occasion de cette interview pour appeler les directeurs de sociétés, les opérateurs économiques et toutes les bonnes volontés à apporter leur contribution  pour un vrai décollage de l’art au Togo. Nous avons énormément de talents qui ne demandent qu’à être soutenus pour éclore!

Propose recueillis par Franck