Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

L’ Agence Nationale de Gestion de l’Environnement préoccupée par la question des changements climatiques

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Au crépuscule  des objectifs du millénaire pour le développement  (OMD) et de l’adoption de l’agenda post 2015 pour les 15 prochaines années, l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) a organisé mardi 30 juin 2015, une conférence-débats autour du thème : « Lutte contre  les effets  néfastes des changements climatiques et la cop 21 ».

Les échanges ont tourné  autour  des mécanismes de financements  des partenaires,  la mise en œuvre de la convention cadre  des Nations unies  sur les changements climatiques, les évaluations environnementales et enfin l’information et le suivi de l’environnement. « Ce mois se veut  une occasion pour tous où chacun peut agir concrètement en faveur  de l’environnement et transformer  ses actes  individuels en une force collective  capable d’avoir un impact positif exponentiel sur la planète », a déclaré André JOHNSON, ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, à l’ouverture de la rencontre . Selon lui, la COP21 ( Conférence internationale sur le Climat à Paris en France) constitue une étape décisive dans la négociation du futur accord international sur le climat qui entrera  en vigueur en 2020.

2015 étant  une année déterminante pour l’environnement, la communauté  internationale est appelée à définir un nouveau modèle de développement durable. Ainsi de nouveaux  objectifs du développement durable seront adoptés en septembre. En outre, la lutte contre la désertification sera au cœur de la conférence de la convention de RIO organisée  en septembre en TURQUIE.

par ailleurs, en décembre , à Paris, la COP21 devra  permettre  d’aboutir  à un accord universel et juridiquement contraignant  et  devra mobiliser tous les acteurs  en faveur  de la lutte  contre le dérèglement climatique.

L’ANGE est une structure souple, opérationnelle à l’intersection des départements sectoriels de gestion de l’environnement et ouverte aux acteurs privés pour la participation effective des populations à la mise en œuvre de la politique environnementale du pays, force motrice d’un développement durable. Un gage de viabilité environnementale et de gouvernance efficace pour un développement durable