Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Délégation de l’UE au Togo présente son portfolio « infrastructures »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Cent-dix millions d’euros soit environ 72milliards de F CFA ont été  investis en infrastructures, selon la Délégation de l’Union Européenne au Togo,  depuis la reprise de la coopération en 2008 entre l’Union Européenne et notre pays. Cet investissement, aux dires du chef de Section Infrastructures, a permis le financement d’une douzaine de projets consistant à doter les populations togolaises d’infrastructures dans plusieurs secteurs. Il s’est agi pour la Délégation, au cours d’une rencontre avec la presse  mardi 21octobre dernier,  de présenter aux professionnels des médias les projets emblématiques financés par l’Union Européenne et d’échanger avec ceux-ci sur les différentes activités menées par leur institution en matière d’infrastructures au Togo.

Les différents projets financés par l’Union Européenne depuis 2008 au Togo visent essentiellement, selon M. Lénaïc GEORGELIN chef de Section Infrastructure de la Délégation, à améliorer le cadre de vie des togolais, tout en contribuant à la croissance économique du pays. Ces projets touchent plusieurs secteurs notamment celui du transport routier, de  l’eau et de l’assainissement,  de l’Energie, de l’environnement, de l’aménagement urbain, de l’agriculture…et sont conduits à Lomé ainsi que dans dix (10) autres villes de l’intérieur du pays.

De tous les secteurs concernés, celui de l’eau et de l’assainissement ainsi que celui de l’Energie concentrent à eux seuls  93, 63% de l’investissement total  avec des financements respectifs de 73 millions d’euros et 30millions d’euros, selon les données de la Délégation.

Parmi tous les projets, le plus important en termes d’investissements est le Projet d’Aménagement Urbain au Togo (PAUT) qui sera effectué en deux phases. Vingt-un millions  et quarante trois millions d’euros – soit 14et 28 milliards de F CFA- ont, en effet, été investis pour la mise en œuvre respectivement du PAUT I et du PAUT II. Objectif déclaré par la Délégation, réduire durablement le risque d’inondation  et améliorer l’environnement urbain à travers la mise en place d’infrastructures dans les zones ciblées, l’aménagement d’une nouvelle lagune à l’Est du Lac de Bè et la construction d’un nouveau réseau d’assainissement.

En autres projets phares financés par l’Union Européenne, on peut citer aussi le Programme d’Eau et d’Assainissement pour l’atteinte des Objectifs du millénaires pour le Développement (PEA-OMD) avec un investissement de 11milliards de F CFA ; la construction du poste de contrôle juxtaposé de Noépé pour 7milliards de F CFA ou encore les projets d’électrification transfrontalière dont l’investissement s’élève à 3,1milliards de F CFA. Il faut noter par ailleurs qu’outre l’installation des infrastructures dans les zones ciblées, des formations en renforcement de capacités sont aussi octroyées aux populations censés gérées ces infrastructures, ceci dans une approche participative.

Les données recueillies auprès de la Section Infrastructures de la Délégation de l’Union Européenne au Togo estiment à 7% la portion de togolais qui ont eu accès à l’eau potable grâce aux infrastructures financés par l’Union Européenne, et à 3,5% la portion de togolais  qui bénéficie des infrastructures d’assainissement financés par la même institution.