Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Maison de la Femme: un cadre d’épanouissement et de promotion des femmes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

En marge de la cérémonie de remise de kits d’outillage aux jeunes artisans le samedi 29 mars dernier à Sotouboua, le Chef de l’Etat a posé la première pierre de la maison de la femme de cette ville.

Cette cérémonie marque le démarrage du Programme National de Mise en Place de Maisons de la Femme , un programme prioritaire du Chef de l’Etat .Outre Sotouboua, 2 autres maisons de la femme seront construites cette année à Kara, Notsè . La ville de Vogan va également bénéficier d’une maison des femmes grâce à un programme de partenariat.   Par ailleurs à Tsévié, Atakpamé, Anié, Sokodé, Kantè, Dapaong et Cinkassé, il est prévu la construction de centres de promotion de la femme dans le cadre du projet de réhabilitation de l’axe routier Lomé-Cinkassé-Ouagadougou.

Le Programme National de Mise en Place de Maisons de la Femme  vise à mettre en place dans chacune des régions UNE MAISON DE LA FEMME. Ces maisons de la femme seront mises en place progressivement dans toutes les régions et les bâtiments seront construits par module qui seront réalisés dans le temps en coopération avec le Ministère du Développement à la Base et celui des Travaux Publics.

La maison de la femme est un Centre multiservices de Promotion de la Femme qui permet aux femmes d’avoir en un seul lieu, l’accès aux informations utiles dans plusieurs domaines clés pour leur autonomisation. Le centre offrira aussi des services directs de formation et d’assistance aux femmes dans des domaines tels que l’alphabétisation, l’entreprenariat, la prévention et la gestion de la violence basée sur le genre.

A travers cette approche de proximité et de partenariat entre tous les services de l’ Etat, les organisations de la société civile, le secteur privé, et les partenaires au développement, les Maisons de la femme offriront plus spécifiquement et progressivement plusieurs services.

Sur le plan économique, les maisons de la femme serviront de lieux de concentration d’information sur les programmes et les ressources d’appui à l’entreprenariat féminin. Ils seront des cadres d’échange entre les associations œuvrant dans le domaine de l’entreprenariat et serviront de lieu d’exposition des produits et œuvres des entreprises féminines.

Dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre, les maisons de la femme serviront de lieu d’écoute et d’assistance psychologique et juridique aux victimes. Elles serviront également de centres de formation non seulement pour les femmes mais aussi, pour d’autres acteurs comme les leaders religieux et traditionnels sur les droits de la femme et de la famille. Les services permettront de prévenir les violences basées sur le genre et d’en réduire les impacts négatifs sur les femmes, les familles et les communautés en général.

En matière de santé de la reproduction, un espace y sera réservé pour un appui conseil sur la planification familiale, l’éducation sexuelle et de la reproduction, et les informations nécessaires sur l’accès aux services de santé.

S’agissant de l’alphabétisation, les maisons de la femme fourniront, en plus des cours de pratique fonctionnelle, des informations utiles sur les programmes du gouvernement et sur les autres centres d’alphabétisation existants dans le milieu.

Les maisons de la femme offriront aussi des formations et des informations à tous les acteurs pour promouvoir le leadership des femmes et des filles en faveur du développement, de la paix et de la démocratie .