Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La presse en ligne togolaise à l’école des droits de l’homme

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Dans le cadre du projet « médias au service des droits humains », Amnesty International Togo a organisé ce jeudi un atelier d’échanges avec les professionnels des médias en ligne regroupés au sein de l’Association Togolaise de la Presse Privée en Ligne (ATOPPEL). Placée sous le thème « Implication des médias en ligne dans la promotion et la protection des droits de l’homme au Togo », cette rencontre se veut un cadre professionnel offert à ces acteurs afin d’échanger et de se familiariser avec les notions de droits de l’homme, de vie privée, de s’en imprégner pour en tenir compte dans l’exercice de leur fonction.

Il faut bien le reconnaitre, « la presse en ligne togolaise a fait un bond vertigineux damnant le pion aux médias traditionnels… Cependant, nous constatons des dérapages qu’il faut incessamment recadrer ;

La rencontre de ce jour ne peut qu’être bienvenue , ” admet M. Donko Balogou, vice président de la HAAC. Pour lui, les médias en ligne constituent aujourd’hui au Togo le miroir de la société dont les droits de l’homme doivent être le leitmotiv.

Le ministère de la communication, de la culture, des arts et de la formation civique, par la voix de son directeur de cabinet M. Koffi Gomez, a réaffirmé la ferme volonté des autorités togolaises à accompagner ce secteur émergent et capital qu’est la presse en ligne et salué cette initiative qui ne fera qu’accroître les capacités de professionnalisation des acteurs de ce secteur : «L’Etat de droit auquel nous aspirons à bâtir ne peut se réaliser que si les droits de l’homme ne sont pas respecter par les citoyens les gouvernants tout aussi bien que les médias en ligne que vous êtes », a-t-il déclaré.

Cette vision est partagée par l’ l’Institut des Médias pour la Démocratie et les Droits de l’Homme. Le président de l’ATOPPEL, M. Olivier Adja a pour sa part, interpellé ses pairs à s’enrichir de ces échanges que l’association entend pérenniser et invité l’Etat togolais à accompagner le secteur notamment par une prise en compte dans l’attribution de l’aide de l’Etat à la presse.

( Photo: table d’honneur à l’ouverture de la rencontre)