Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le CACIT forme les journalistes sur le fonctionnement de la justice administrative

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Au total 25 journalistes togolais de la presse écrite, des radios et télévisions et des sites internet ont été formés mercredi 05 mars à Lomé par le CACIT (Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo) , sur le fonctionnement de la justice administrative et son importance dans une démocratie.

Au cours de la rencontre, les participants ont suivi plusieurs communications , entre autres: “Les juridictions administratives au Togo, l’état des lieux et perspectives d’avenir “; “Le rôle des juridictions administratives dans la consolidation de l’Etat de droit” ; “Les mécanismes de saisine des juridictions administratives au Togo” ; “L’effectivité des juridictions administratives au Togo : Quelle contribution des médias ?” .

A l’ouverture de la rencontre, M. Kossivi EGBETONYO, Directeur de Cabinet du ministère en charge de la Justice a indiqué que la justice administrative a le pouvoir de contraindre tout institution administrative à faire amende honorable vis-à-vis d’un citoyen. En outre, a-t-il ajouté, la consolidation de l’Etat de Droit dépend fortement de la bonne marche de cette juridiction.

« Si personne ne saisit le juge administratif, il ne pourra pas lui s’autosaisir ou même rendre une décision ou encore invoquer un cas et se prononcer dessus. Et tant que personne ne va lui apporter de la matière à juger, cette juridiction ne jugera pas. Et quand elle ne juge pas, elle est invisible », explique pour sa part Ernest K.BIGNANG, conseiller à la cour.

Très peu de citoyens en effet, saisissent cette juridiction qui, depuis sa création en 1978, n’a enregistré que 41 cas.