Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Conseil National de la Jeunesse a un nouveau bureau dirigé par Batchassi Lidaouessodjolo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
 

Le congrès électif du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) tant attendu a eu lieu samedi dernier à Kara en présence de Mme Victoire Tomégah-Dogbé ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. A l’issue de la rencontre un nouveau bureau de 11 membres (dont quatre femmes) a été élu pour un mandat de trois ans. A sa tête , se trouve M. Batchassi Lidaouessodjolo Régis. Il succède à Thierry Lakougnon , premier président du CNJ.

 

« Je rends grâce à Dieu pour la bonne tenue de ce congrès qui me consacre président du nouveau bureau du CNJ. Je me réjouis de cette nouvelle tâche qui vient de m’être confiée. Je profite aussi pour lancer un appel à tous mes collègues jeunes de m’accompagner dans cette tâche qui est de contribuer à l’épanouissement de la jeunesse togolaise », a déclaré le nouveau président.

 

Le nouveau bureau se compose comme suit :
Président : RégisLidaouessodjolo Batchassi
1er vice-président : Koffi Amewo
2ème Vice-président : Kokou Bayita
Trésorier Général : Afi Zewu
Trésorier général adjoint : Abidé Nadia
Secrétaire Général : Bokoba Diogo
Secrétaire général adjoint : Cataria Quam
Secrétaire à la formation et emploi : Fawi Koboyo
Secrétaire à la communication et à l’information : Alvès Koutob
Secrétaire national à l’organisation : Kossi Yodo
Secrétaire à l’éducation et à la promotion féminine : Yaovi Hablu

La cohésion entre les jeunes, la culture citoyenne chez les jeunes et la promotion de l’emploi et de l’auto-emploi des jeunes, sont les trois principaux chantiers qui attendent l’équipe de Régis Batchassi;

Créé en 2008, le CNJ regroupant 328 mouvements de jeunes, se veut un cadre de concertation, d’expression et d’action en vue d’assurer la participation de la jeunesse au processus de développement. Sa mission est de répondre aux aspirations et aux préoccupations des jeunes, notamment en matière d’emploi et de formation.

 

( Photo: le nouveau bureau du CNJ; le nouveau président, 4è à partir de la droite )