Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le FNFI remet du matériel informatique et des engins roulants aux IMF partenaires

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

18 Institutions de Micro Finance (IMF) partenaires du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) , ont reçu ce jeudi 08 mai 2014, du matériel informatique et des engins roulants mis à leur disposition par le Fonds, dans le cadre de la mise en œuvre du produit “APSEF” ( Accès des Pauvres, aux services Financiers). La cérémonie de remise présidée par Mme Victoire Tomégah-Dogbé , ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, s’est déroulée au siège du FNFI à Lomé.

Composés de 65 ordinateurs portables, 4 véhicules 4×4 et 63 motos, le tout estimé à 245 millions de FCFA, ces équipements font partie d’un appui institutionnel logistique à ces IMF, suite aux conventions de partenariat signées entre elles et le FNFI.

CECA, CEF-MF, COCEC, COECEPT, COOPEC-AD, COOPEC ILEMA, COOPEC SIFA, ECHOPPE Togo, FUCEC-Togo, MEC-D, MUFEC, Mutuelle AKWABA, Mutuelle ASJD, Promo Finance, U-CMECS, UMECTO, URCLEC et WAGES sont les 18 IMF bénéficiaires.

L’appui institutionnel logistique que nous matérialisons ce jour est destiné à permettre aux IMF de mener convenablement leur mission d’octroi de microcrédit APSEF, d’assurer en amont la formation des potentiels bénéficiaires et de faire le suivi des opérations de microcrédit. On ne peut pas prétendre faire du crédit aux plus pauvres sans créer les conditions qui permettent aux IMF d’aller vers les bénéficiaires de ce crédit que ce soit pour les sensibiliser à la gestion du crédit ou pour des opérations de recouvrement”, a déclaré Mme Victoire Tomégah-Dogbé. “Le concept de finance inclusive exige de l’institution de micro finance d’offrir des services financiers à tous y compris les Togolais qui sont dans des hameaux reculés. Or l’une des raisons pour lesquelles les institutions de micro finance sont jusqu’ici réticentes à aller vers ces milieux est qu’elles jugent ces opérations risquées et coûteuses . C’est donc pour encourager les IMF à aller vers ces zones que l’appui comme celui-ci , qui est d’ailleurs un besoin exprimé par les IMF elles-mêmes, s’avère important“, a expliqué le ministre.

(Photo: Mme Victoire Tomégah-Dogbé, remettant symboliquement les matériels au représentant d’une IMF)