Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le PGICT passé à la loupe!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Il ya neuf mois, le projet de gestion intégrée des catastrophes  et des terres (PGICT) a fait l’objet d’une évaluation  suivi d’une revue à mi-parcours. Les leçons apprises des différentes rencontres ponctués des échanges très féconds ont permis de faire des recommandations à tous les niveaux. Pour  faire le bilan de la mise en œuvre de ces recommandations,  pour l’aboutissement heureux de ce projet, les membres de la mission de suivi de la banque mondiale, les coordonnateurs des agences  d’appui aux initiatives de base (AGAIB) et bien d’autres acteurs impliqués dans ce projet ont tenu ce mardi 24 novembre un atelier à Lomé.

«  Tous les projets de la banque mondiale font systématiquement objet de suivi, c’est dans ce cadre que nous organisons cette rencontre  » a indiqué M. Houkpe Koffi, spécialiste en gestion des risques de catastrophes. Selon lui, ce projet est l’un des plus grands financés par la banque mondiale au Togo.

Pour rappel,   le PGCIT est né de la nécessité pour le Togo de réduire significativement sa vulnérabilité face aux catastrophes. Le pays n’est pas exposé aux aléas d’origine sismique mais doit gérer plus régulièrement  des situations  d’urgence et de catastrophe d’origine hydro météorologique.