Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Volontariat des Jeunes Déscolarisés désormais national !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Dans le cadre de sa tournée dans le nord-Togo, le ministre en charge du Développement à la Base, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, a procédé le 22 septembre dernier , à la maison des jeunes de Kara, au lancement de la phase nationale du volontariat citoyen encore appelé Volontariat des Jeunes Déscolarisés (JDS). La cérémonie s’est déroulée en présence du représentant de la Représentante résidente du PNUD au Togo, du représentant de l’agence France Volontaires au Togo et bien d’autres personnalités. Elle a été couplée avec la prestation de serment de 1141 jeunes volontaires déscolarisés venus de Kpalimé, Notsè, Atakpamé, Sokodé, Bassar, Pagouda, Kanté, Mango, Tandjoare , Dapaong.

Pour Omar Agbangba , Directeur général de l’Agence Nationale pour le Volontariat au Togo (ANVT),  le volontariat citoyen offre une opportunité à la jeunesse n’ayant pas fait de grandes études « une opportunité d’être actrice de développement de sa localité tout en se formant aux valeurs citoyennes que sont l’engagement, le civisme et le patriotisme, le sens des responsabilités, le développement personnel ».

Créer et étendre les opportunités d’accès au revenu et à l’insertion des jeunes quel que soit leur catégorie sociale ou leur niveau d’instruction, c’est à ce souci que répond, selon Mme Victoire Tomégah-Dogbé, le volontariat des Jeunes Déscolarisés.

Démarré depuis le 15 janvier 2016, la phase pilote du volontariat citoyen a permis de mobiliser 1146 volontaires nationaux sur les travaux à haute intensité de main d’œuvre. Avec la facilitation de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) , les volontaires citoyens ont travaillé sur 18 sites répartis sur cinq arrondissement du Grand Lomé. Ils ont curé 10000 mètres de caniveaux, entretenu 33 rues et enlevé plus d’une centaine de dépotoirs.

(Photo : de nouveaux volontaires posant avec les officiels sur un site de travail dans la ville de Kara)