Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

« Lomé propre » dans la zone CIMTOGO : petits soucis dans l’enlèvement des ordures

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

La zone CIMTOGO (tronçon rond-point du Port –Carrefour Ramatou)  sur la route Lomé-Aného, est l’un des 11 sites sur lesquels l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) organise  toutes les deux semaines  dans le Grand-Lomé  l’opération « Lomé propre », destinée à assainir la capitale.  Ce samedi 23 septembre 2017, la tradition est encore respectée.

Environ 500 balayeurs  mobilisés par les CDQ et CVD d’une dizaine de quartiers (Adakpamé-Adjrométy, Adakpamé-Dangbuipé, Adakpamé-Apéyémé, Akodesséwa-Kponou,Akodesséwa-Kpota- Dangbuipé N°2, Kangnikopé, Adamavo, Baguida, Kpogan)  participent à l’opération dans  la zone CIMTOGO  très animée du fait de la proximité du Port Autonome de Lomé. Leur  travail consiste généralement   à arracher les mauvaises herbes.

Une  fois entassées,  les ordures sont enlevées  au moyen de tricycles, offerts par l’ANADEB aux quartiers. « Nous utilisons les tricycles d’Akodesséwa-Kponou et de Baguida pour enlever les ordures », précise Amétsito Komlan Gninin,  président CDQ Akodesséwa-Kponou.

Souvent confrontés à l’indisponibilité des tricycles, les balayeurs  n’ont d’autres choix que de laisser les ordures à sécher  pour ensuite les brûler au cours de l’opération suivante. Un choix qui n’est pas sans conséquence  sur la santé des travailleurs eux-mêmes et sur les autres  usagers de la route, exposés à la fumée étouffante s’échappant du feu, facteur favorable  à des  troubles respiratoires. «Face à ce problème, nous avons sollicité  l’ANASAP pour nous aider à  enlever les ordures lorsque nos tricycles sont en panne. Peine perdue, nous ne les avons jamais vus », confie M. Amétsito.

Le président du CDQ ne perd cependant pas espoir. L’ANADEB vient  en effet de doter  trois nouveaux quartiers  de la zone de tricycles. Il s’agit d’Adakpamé-Adjrométy, Kpogan et Adamavo. Cela porte à 5 le nombre de tricycles qui seront désormais engagés dans l’opération dans la zone CIMTOGO. « Pour le moment, ces nouveaux tricycles sont en rodage. Lorsqu’ils seront opérationnels, nous aurons moins de difficultés pour  enlever les ordures », espère M.Amétsito.  « Avec ces nouveaux tricycles, nous sommes gâtés », renchérit Kémé Eklou, président CVD –Baguida.

(Photo : les  travailleurs en action ; en arrière-plan, l’un des tricycles)