Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

L’UEMOA: l’intégration en marche!

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Les Dubaiottes ont accueilli la semaine dernière, un sommet de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), consacré à l’investissement. A la clé, une promesse d’investissement de 20 milliards de dollars de la part des pays du Golfe.

Il convient, au-delà de tout ce qu’on peut reprocher à cette institution et au franc CFA, de saluer cette initiative. Les pays de l’UEMOA, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’ Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, ont encore démontré, à travers la tenue de ce sommet, qu’ils partagent non seulement une monnaie commune, le franc CFA, mais également une vision commune. Cette vision repose, entre autres, sur un programme économique régional , une sorte d’ossature autour de laquelle se structurent les économies des 8 pays et se greffent les projets régionaux notamment les gros projets d’infrastructures tels que les projets routiers et ferroviaires.

L’UEMOA a été la première organisation régionale africaine à mettre en place un tel programme économique pour poursuivre les actions engagées pour la mobilisation effective des ressources annoncées par les partenaires en développement lors de la table ronde des bailleurs de fonds les 2 et 3 novembre 2006.

En dehors du fait que l’organisation régionale a harmonisé les fiscalités, le tarif extérieur commun,  a mis des règles sur le marché intérieur, etc., elle a également entrepris de nombreuses actions en faveur des populations.

Pas de l’intégration pour juste de l’intégration. Une vision à laquelle est resté attaché le président Faure GNASSINGBE, lorsqu’ il a présidé, pendant deux ans, le Conseil des Chefs d’ Etat de l’UEMOA.