Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Modernisation de la justice : Une charte d’éthique et de déontologie pour les magistrats du Tog

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

« Mon devoir en tant  que  Garde des Sceaux, Ministre de la  Justice  est de contribuer  à la mise en  œuvre  de cette directive  en n’évitant pas d’administrer  devant  l’organe  de disciplines  afin de décourager désormais des attitudes rétrogrades de certains magistrats réfractaires aux changements », a déclaré hier jeudi, Esaw Koffi,     Garde des  Seaux, ministre  de la Justice Chargé des Relations  avec des institutions de la République, M. Koffi  Esaw , au  lancement de la « Directive N° 001/2013/C.S.M. sur l’Ethique  et la Déontologie  du Magistrat ».

 

Cette nouvelle Charte outille  désormais  le Conseil Supérieur de la Magistrature (C.S.M.) qui est une  institution de la République  chargée  de gérer la carrière des magistrats et d’assurer  leur discipline.

 

« Une justice  efficace  et efficiente  animée par des  femmes  et des hommes  bien  entretenus, doit aussi, et incontestablement, s’accommoder  de la bonne moralité de ces acteurs », a souligné Akakpovi  GAMATHO, Président du C.S.M. ,  invitant  ainsi tous les magistrats   à se rappeler leur serment . « Je jure  de bien  et fidèlement  remplir  mes  fonctions , de les  exercer  en toute  impartialité, de   garder  religieusement  le secret des délibérations et de me  conduire, en tout comme  un digne  et  loyal  magistrat », leur a-t-il rappelé.     

 

Le C.S.M.  va   donc  jouer  son  rôle avec un sens d’écoute, de responsabilité  ferme pour permettre une justice  indépendante et  impartiale mais  aussi  de morale pour les justiciables. « La  justice  doit être    égale  pour  tous, soit qu’elle  punisse, soit qu’elle   protège », a martelé le Président du C.S.M.

 

Selon le Bâtonnier de l’Ordre  des Avocats du Togo, Me Christine EKOUE-KOUVAHEY, ce guide  fera  aussi des juges, semblables au grand roi David qui « exerça  justice  et équité  envers les peuples »,

 

La nouvelle Charte de 11 pages  adoptée le 22 novembre 2013, est composée de  29  articles regroupés en cinq (5) Titres.

 

Etaient présents  à la cérémonie  de lancement, des membres du corps judiciaire,  des diplomates accrédités au Togo ,  du Haut Commissaire des Droits de l’Homme … Ces personnalités ainsi que les professionnels  des médias ont reçu des lots du nouveau document  pour sa vulgarisation.