Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Mouvements sociaux: les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

 

 

Par un communiqué en date du 17 février, le gouvernement   a décidé “la fermeture temporaire de tous les établissements scolaires de l’enseignement général et de l’enseignement technique tant publics que privés sur l’ensemble du territoire national à compter du mardi 17 février 2015 jusqu’à nouvel ordre”. La mesure intervient suite aux mouvements sociaux ayant entraîné des perturbations dans les secteurs de l’Education, de la Santé et de l’Administration générale.

 

     Le communiqué en intégralité:

 

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

—————————-

 

 

Depuis quelque temps, les activités dans les secteurs de l’Education, de la Santé et dans l’Administration générale sont gravement perturbées par des mouvements de grève lancés par le regroupement de syndicats dénommé Synergie des travailleurs du Togo (STT).

 

Cette semaine, alors que les négociations se poursuivent entre le gouvernement et les centrales syndicales sur la plateforme revendicative déposée par la Synergie des Travailleurs du Togo, ces mouvements se sont accentués.

 

C’est ainsi que des groupes d’élèves se sont mis à manifester sur les voies publiques et à tenter de déloger les élèves ou perturber les cours dans d’autres établissements.

 

Face à ces actes de nature à mettre en danger la sécurité et la vie des élèves, de leurs enseignants et de la population, le Gouvernement, a décidé, en attendant que des solutions idoines soient trouvées, la fermeture temporaire de tous les établissements scolaires de l’enseignement général et de l’enseignement technique tant publics que privés sur l’ensemble du territoire national à compter du mardi 17 février 2015 jusqu’à nouvel ordre.

 

Le Gouvernement tient à rassurer la population et en particulier la communauté éducative que toutes les dispositions seront prises pour une reprise des cours dans les meilleurs délais. Enfin, le Gouvernement réitère sa disponibilité à poursuivre les discussions avec les centrales syndicales afin d’apporter des solutions appropriées à la situation et permettre un aboutissement heureux de l’année scolaire.

 

 

 

Fait à Lomé, le 17 février 2015

 

 

 

Le Gouvernement