Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

PAEIJ-SP : une empreinte indélébile sur l’agriculture togolaise

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Il est  sans doute l’une des initiatives qui auront fortement impacté l’agriculture togolaise. Le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP), va baisser les rideaux à fin décembre 2021 sur une note très satisfaisante. En 6 ans de mise en œuvre, il aura contribué à tirer l’agriculture vers le haut, et à  faciliter  l’insertion socio-économique des jeunes.

Le PAEIJ-SP a été lancé en avril 2016, grâce à un financement de la Banque africiane de development (BAD). Son objectif est de contribuer à créer les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers l’auto-emploi et l’insertion des jeunes dans l’économie formelle au Togo. Les activités du projet sont concentrées sous deux composantes : développement des compétences entrepreneuriales des jeunes dans les secteurs porteurs ; et appui à la mise en place d’un dispositif inclusif de financement. Prévu pour 5 ans (2016 – 2020), le projet a été prolongé d’une année et prend donc fin le 31 décembre 2021. Il couvre tout le pays.

   

Le PAEIJ-SP a fait le choix de promouvoir l’entreprenariat des jeunes à travers l’agriculture commerciale et contractuelle, compte tenu du potentiel de croissance et d’insertion de jeunes en termes d’emplois salariés et non-salariés. La stratégie du projet est basée sur l’approche chaîne de valeur et le développement de clusters agro-industriels, ce afin de consolider la base industrielle du pays. A travers cette stratégie, le projet vise à améliorer la productivité des entreprises structurantes identifiées dans les chaînes de valeur agricoles à fort potentiel économique, accompagner les jeunes promoteurs désireux de créer leur entreprise et faciliter leur insertion à travers la promotion de partenariats gagnant-gagnant susceptibles de renforcer la compétitivité de la chaîne entière.

Résultats obtenus

Le PAEIJ-SP prend en compte les filières mais, manioc, soja, les petits ruminants et les volailles. Au 30 juin 2021, 28 PME/PMI issues de 10 chaînes de valeurs agricoles ont été appuyées ; 1 420 primo-entrepreneurs individuels et 2 135 groupements ont été accompagnés. Ils ont ensuite intégré les chaînes de valeurs agricoles. 13,3 milliards de francs CFA de crédits ont été alloués à 20 PME/PMI, 774 primo-entrepreneurs individuels et 1 159 primo-entrepreneurs en groupements, soit 700 millions de francs CFA de crédits supplémentaires octroyés par rapport au montant initial du projet estimé à 12,6 milliards. Le PAEIJ-SP a facilité la création de 35 000 emplois directs, contre 19 600 initialement prévus.